Avec un score, en progrès, de 18,4% aux dernières élections et un siège de plus au Conseil communal, Ecolo devient le deuxième parti brainois et le premier parti de l’opposition.

La délégation de six conseillers verts sera composée de Corentin Roulin (conseiller sortant), Aurélie Maréchal, Arthur Lambert, Godelieve Boulert, Benjamin Vokar et Nadine Roggemans (tous nouveaux élus). Corentin Roulin et Aurélie Maréchal, co-têtes de liste lors de la campagne électorale, assureront ensemble le leadership du groupe. A l’image de l’ensemble de l’équipe, ce duo reflète la complémentarité des profils des nouveaux conseillers ainsi que leur diversité d’âge et de genre.

Selon Corentin Roulin, qui assumera le rôle de chef de groupe, « la nouvelle majorité MR devra composer avec une opposition renforcée et… majoritaire en termes de voix récoltées. Les exigences de cette opposition majoritaire en termes de transparence, d’éthique et de participation devront être entendues. »

Pour Aurélie Maréchal, « Braine-l’Alleud doit s’engager de toute urgence dans la transition écologique. C’est une nécessité mais aussi une opportunité pour notre commune en termes d’emploi et de dynamisme économique. Le MR a avancé des propositions lors de la campagne, nous ferons tout pour nous assurer que les promesses soient suivies d’actes et de politiques ambitieuses qui bénéficient à l’ensemble des brainoises et des brainois. »

Thérèse Snoy, cheffe de groupe sortante, a décidé de renoncer à son mandat de conseillère communale pour des raisons personnelles et familiales. Elle reste engagée au sein d’Ecolo à différents niveaux et se consacrera à plusieurs projets associatifs à Braine et ailleurs. « Je me réjouis de voir monter au Conseil des nouvelles personnes dynamiques et compétentes qui défendront avec ardeur le suivi du Plan Climat et les enjeux en matière de mobilité et d’aménagement du territoire. »

Roland Massart, figure historique d’Ecolo à Braine-l’Alleud a également décidé de passer la main mais le groupe Ecolo continuera de bénéficier de son expertise et de sa vigilance sur les dossiers environnementaux.

Marylou Homs, première suppléante, a quant à elle renoncé au mandat de conseillère communale préférant poursuivre son mandat au conseil du CPAS pour lequel elle a été désignée par le groupe local du parti. Le second conseiller du CPAS désigné est Christophe Mercier qui avait rejoint la liste Ecolo comme candidat d’ouverture à l’occasion de ces élections communales. Leur expertise et leur disponibilité seront des atouts essentiels pour aborder les dossiers importants dela législature et faire face au risque de dissolution de la politique sociale, notamment à travers le projet de fusion du CPAS et de la commune.

 

 

Share This