Lors du premier Conseil communal de cette nouvelle législature 2018-2024, les 6 élus Ecolo – dont 5 nouveaux – ont prêté officiellement serment.

Notre nouvelle équipe est désormais composée de Corentin Roulin, Aurélie Maréchal, Godelieve Boulert, Arthur Lambert, Benjamin Vokar et Nadine Roggemans. Nous sommes toujours dans l’opposition mais celle-ci se voit nettement renforcée, avec 15 élus de 4 partis différents – 6 pour Ecolo, 6 pour le groupe Intérêts Brainois, 2 pour P(lu)S et 1 pour DéFi – contre 12 de 2 partis entre 2012 et 2018. La majorité, désormais uniquement composée de la liste du Bourgmestre (MR) rassemble quant à elle 18 sièges, contre 21 précédemment.

 

 

 

 

Ce premier Conseil communal, présenté comme essentiellement protocolaire, a néanmoins été l’occasion pour les élus Ecolo et pour d’autres représentants de l’opposition de faire un travail de fond, critique et constructif, sur les quelques points de substance à l’ordre du jour.

Hommage aux conseillers communaux Ecolo sortants

Avant toute chose, ce Conseil communal a été l’occasion pour notre chef de groupe, Corentin Roulin, de rendre hommage aux conseillers Ecolo sortant et en particulier au travail réalisé par deux piliers de notre représentation écologiste à Braine-l’Alleud :

« Le plus ancien, militant de la première heure, environnementaliste non seulement convaincu mais expert, Roland Massart a décidé de mettre un terme à ces longues années en tant que conseiller communal. C’est que l’heure de la retraite a sonné et il y a une forme de sagesse à s’y conformer sans tirer exagérément sur la corde. Nous avons tous apprécié la pertinence des interventions de Roland, nourries d’une parfaite connaissance du terrain, pétries de bon sens, elles ont souvent fait mouche et elles nous manqueront. Mais la vie active ne s’arrête pas là pour Roland : il reste engagé dans l’associatif plus récréatif ou sportif qu’est le monde de la plongée sous-marine et il nous a promis, s’agissant de la qualité de l’eau justement, de rester l’un de nos donneurs d’alerte en ce qui concerne le Hain et ses affluents.
Merci à toi, Roland !

Dans un style différent, il me revient également de rendre hommage à la grande dame des écolos brainois de ces dernières années : Thérèse Snoy a été députée fédérale, ce qui l’a en partie empêchée de siéger autant qu’elle l’aurait voulu dans notre assemblée communale puisque nous sommes beaucoup plus stricts que d’autres en termes de décumul ; mais lorsqu’elle a pu le faire, en tant que cheffe de groupe, elle a donné le ton, avec pertinence et avec constance, au combat des écologistes brainois pour une plus grande justice environnementale et sociale. Thérèse a choisi, elle aussi, de poursuivre ses activités hors de la sphère strictement politique. Thérèse, c’est ce mélange particulier de devoir dicté par la tradition et d’indignation, voire de révolte, face aux injustices sociales et face aux agressions subies par la nature dont elle est viscéralement proche. Inspirés par son intelligence et sa rigueur, nous suivrons ces prochaines années un sillon qu’elle a tracé notamment en faisant voter par cette assemblée une motion climat au moment de la COP 21 de Paris et en contribuant activement à l’élaboration du projet de Plan Climat communal dont nous suivrons de très près la mise en œuvre. Merci à toi, Thérèse !

Enfin, je m’en voudrais de clôturer cette courte intervention sans citer aussi les deux autres conseillers communaux sortants de notre groupe qui avaient choisi de passer leur tour au niveau communal pour cette élection : Benoit Thomas dont on peut citer l’engagement dans la question de l’objectivation des subsides aux associations, question dont nous reparlerons ici à coup sûr, Benoit que nous espérons revoir un jour dans les rangs des verts, et Sabine Buxin, que l’on a vue toujours alerte sur les questions d’enseignement et d’emploi qui, elle, est d’ores et déjà élue au Conseil provincial. Merci à tous les deux.

Ce sont donc quatre personnes de qualité qui ont quitté ce groupe, mais le voici renforcé de 5 nouvelles personnalités non moins talentueuses et engagées, mais ça, c’est l’histoire de cette législature qui commence et qu’il nous reste à écrire… »

Ecolo comme force de changement à Braine-l’Alleud

Lors de la prestation de serment des membres du Collège, Corentin Roulin a pris la parole pour adresser au Bourgmestre un modeste cadeau de la part du groupe politique Ecolo, ainsi que quelques mots de félicitations.

« Nous vivons dans un monde complexe. Vous pointerez une situation économique difficile, nous mettrons en avant, à la lumière de la réjouissante mobilisation populaire d’hier à Bruxelles, l’urgence climatique. Vous soulignerez la nécessité d’assurer la sécurité dans un monde incertain, nous aurons à cœur de rappeler les dangers de la fracture sociale et la nécessité de faire évoluer la manière dont les citoyens participent aux décisions qui les concernent. Nous tomberons d’accord, je crois, sur le constat que les problèmes d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier et que, chaque jour, il convient d’avoir de l’imagination et de la perspicacité pour s’en sortir. Et qu’on s’en sort mieux ensemble.

Nous vous offrons ce « Petit atlas des Labyrinthes » d’abord parce que c’est un grand livre vert et que nous aimerions que le souci du vert, c’est-à-dire le souci de la nature, reste toujours présent dans votre conduite des affaires communales au quotidien. Nous vous offrons cette collection de labyrinthes, réels et imaginaires, pour nous rappeler à tous la complexité mais aussi la beauté de ce monde et des réalisations remarquables, et parfois poétiques, dont sont capables les êtres humains.

Enfin, nous vous offrons cet atlas en vous disant que ce qui anime le groupe Ecolo tout renouvelé qui se présente aujourd’hui pour endosser son rôle pour les six ans à venir est le souhait que nous nous en sortions ensemble de ces labyrinthes. Nous souhaitons en effet apporter notre part dans les solutions à mettre en place.

Nous resterons dans notre rôle de témoins attentifs et de vigiles critiques, au sens noble du terme, de votre gestion des affaires communales mais nous adopterons aussi une posture d’« opposition constructive » selon l’expression consacrée. Car nous sommes convaincus qu’ensemble nous avons de meilleures chances de trouver les clés qui conviennent à ce cher labyrinthe brainois que nous avons en commun. »

Délégations de pouvoir du Conseil au Collège

Trois points « de substance » étaient présents à l’ordre du jour, à savoir trois points de « délégation de pouvoir au Collège communal ». En d’autres termes, les conseillers communaux étaient appelés à valider la délégation de leur pouvoir, pour les six ans de la législature au Collège – les échevins et le Bourgmestre – sur trois sujets :

  • la nomination du personnel contractuel dans l’administration communale
  • l’octroi de certaines subventions de la commune à des entités, associations et autres
  • l’octroi et le renouvellement de concessions liées aux cimetières.

Ces trois demandes de délégation de pouvoir étaient motivées principalement par la majorité par un souci de simplification administrative. Nous avons voté favorablement dans le cas des cimetières, ce point ne présentant pas d’enjeux politiques particuliers.

Nous avons suivi, avec le reste de l’opposition, le vote négatif d’IB concernant la nomination du personnel contractuel. Comme l’a justement fait remarquer leur chef de file, Olivier Vanham, le recours aux personnel contractuel dans l’administration brainoise se fait de manière récurrente et très souvent politisée. En outre, il est impossible pour les élus brainois d’avoir une vue d’ensemble claire sur l’organigramme du personnel communal et le plan de développement du personnel à long terme.

Olivier Vanham avait proposé, au nom du groupe IB, un amendement visant à ne donner délégation au Collège communal qu’en ce qui concerne la désignation du personnel temporaire, car les contrats de travail imposent parfois des décisions rapides qui ne peuvent attendre la tenue d’un Conseil communal. Cette proposition d’amendement, suivie par toute l’opposition, a finalement été rejetée par la majorité (18 NON et 15 OUI) et la délégation au Collège concernant le personnel contractuel a finalement été votée par la majorité (18 OUI et 15 NON).

Des critères objectifs et transparents pour l’octroi de subventions aux associations

Pour la troisième demande de délégation de pouvoir, Aurélie Maréchal a pris la parole pour soumettre un amendement à la décision proposée afin d’augmenter la transparence et la bonne gouvernance dans l’octroi des subventions communales. Plutôt que de donner à la majorité les pleins pouvoirs pendant six ans sur l’octroi de toutes les subventions communales, nous avons demandé à ce que la délégation soit limitée à un an.

Pourquoi un an ? Nous avons proposé que cette période soir utilisée à enfin faire toute la transparence sur les critères d’octroi des subventions aux associations. A cette fin, nous avons demandé que la commission pour la vie associative soit réinstallée, avec une mission claire de définir un cadre objectif et un système transparent à l’octroi des subsides, à l’instar de ce que la Maison des Sports a réalisé ces deux dernières années en ce qui concerne les subsides aux clubs sportifs. Une série de critères ont été établis et sont communiqués aux premiers concernés.

Au terme de cette période, et à condition donc que ce système d’objectivation et de transparence soit bien mis en place et rendu public, nous pourrons alors considérer une délégation de pouvoir quant à l’attribution des subventions pour le reste de la législature.

Notre amendement a été accepté sans débats, et nous attendons l’installation des commissions début 2019 pour voir ce qu’il advient de notre proposition.

De gauche à droite : les deux élus P(lu)S : Domenico Monachino et Sophie Marcoux ; les six élus ECOLO : Nadine Roggemans – Benjamin Vokar – Arthur Lambert – Godelieve Boulert – Aurélie Maréchal – Corentin Roulin (chef de groupe)

 

Share This