Chaque année au mois de décembre, le budget communal pour l’année suivante est présenté et voté au conseil communal.  Alors qu’il pourrait s’agir d’une véritable information permettant un débat sur les priorités de la commune, nous en sommes loin…

Voici le texte de l’intervention d’Aurélie Maréchal lors de la séance du Conseil communal du 20 décembre 2021 (les intertitres ont été ajoutés au texte d’origine).

Un budget c’est quoi? C’est le reflet des grandes priorités, du programme politique de la majorité en place. Il permet, normalement, de voir à quoi on va affecter plus ou moins de moyens, quels sont les grands projets qui vont se développer, dans quoi et pour qui on a l’intention d’investir. C’est donc censé être un outil d’information et de transparence, fondamental en démocratie.

Or, cette année comme chaque année, nous devons souligner qu’à Braine-l’Alleud ce n’est pas le cas. Le budget présenté par la majorité est constitué uniquement d’une série de tableaux aux lignes parfois peu explicites. Évidemment, c’est bien normal qu’un budget contienne le détail de toutes les recettes et dépenses ligne par ligne. On parle pour notre commune pour 2022 d’environ 60 millions d’euros de recettes et 51 millions de dépenses au budget ordinaire (c’est-à-dire l’ensemble des dépenses et recettes “habituelles”, de fonctionnement des services communaux, de salaires des employé.e.s, d’entretien des routes, d’infrastructures, etc.), et de  9,5 millions au budget extraordinaire (c’est-à-dire les investissements dans les projets spécifiques pour cette année).

Mais où se cachent donc les projets stratégiques ?

Mais d’un autre côté, la majorité brainoise adore adopter des grands “plans” : plan stratégique transversal, plan climat, plan de relance… On imaginerait donc que ces plans transversaux conséquents, qui donnent des orientations politiques globales, se retrouvent clairement dans le budget. Il n’en est rien. Impossible de retrouver les actions pour le climat libellées comme telles dans le budget. Ou la correspondance entre les différentes fiches de projets stratégiques et les dépenses qui les couvrent. Difficile aussi d’avoir une idée par exemple de la consommation énergétique de l’ensemble des bâtiments communaux, vu que toutes ces données sont éclatées et pas identifiées de manière claire.

Dans le même ordre d’idée, on s’interroge aussi sur l’intérêt d’une colonne libellée “Objectifs du Développement Durable (ODD)” en regard des projets d’investissements extraordinaires. Sur plus de 130 lignes de dépenses prévues à l’extraordinaire, 9 uniquement sont en effet mentionnées comme répondant à un ODD…

Finalement, on a l’impression que la majorité adore utiliser des mots, mais que ceux-ci sont plus des étiquettes cosmétiques pour se donner une certaine image, que le reflet d’actions et d’engagements concrets pour la transition écologique et solidaire.

Un budget participatif systématiquement sous-utilisé

Dernier exemple marquant: le budget participatif. Le principe d’introduire un budget participatif, poussé par l’opposition, a été adopté en 2017. Il s’agit de réserver une ligne d’investissement au budget extraordinaire pour des projets proposés par les citoyen.ne.s. Depuis 2018, chaque année le budget communal de Braine-l’Alleud contient une ligne de 100.000€ intitulée “budget participatif”.

Malheureusement, nous constatons, comme nous l’avons déjà fait à plusieurs reprises, que la volonté politique de la majorité de matérialiser ce montant dans des projets concrets est très faible. Le règlement et le premier montant de 100.000€ a été voté en 2018, et le processus a couru en 2019 pour finalement se matérialiser avec l’installation de mobilier urbain en novembre 2019 et inauguration de tables d’échec publiques en…juillet 2020. Le budget participatif de 2020 a lui été reporté à 2021,et sa mise en oeuvre n’est toujours pas terminée.

Autrement dit, depuis l’annonce politique de 2017, et malgré une inscription chaque année de 100.000€ au budget, on constate qu’en 5 ans la majorité est loin d’avoir concrétisé en actes un budget participatif correspondant aux ambitions affichées.

Un budget participatif, ce n’est pas une ligne qu’on inscrit à son budget pour cocher une case à la mode. Nous  proposons donc en 2022 de rattraper ce retard et d’augmenter le budget participatif en compensant les années perdues. Aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin d’investissements humains, de solidarité, de lien, de vie dans notre commune. Nous avons besoin de projets porteurs de sens, auxquels la population brainoise adhère..

La bonne nouvelle c’est que notre commune regorge de citoyen.ne.s et d’associations dynamiques, qui ont plein d’idées pour mener des projets concrets répondant à des besoins sur le terrain. Nous l’avions constaté l’année dernière en utilisant notre droit de tirage du plan de relance. Les ressources financières existent, qu’est-ce qu’on attend?

Share This