Un Brainois sur cinq aura plus de 65 ans d’ici 2020. Pour que les aînés puissent continuer à mener une vie de qualité, il faut entre autres éviter leur isolement en renforçant les liens sociaux.

La proportion des seniors augmente particulièrement vite à Braine-l’Alleud.  Alors que seulement un brainois sur dix avait plus de 65 ans dans les années 1990, ce sera le cas d’un brainois sur cinq d’ici 2020 !

Pour que les plus âgés puissent continuer à mener une vie de qualité malgré l’âge, il faut éviter leur isolement en renforçant les liens sociaux. Pour ce faire, nous proposons d’ouvrir une maison des seniors.

Convivialité et entraide

Il s’agira d’un lieu de rencontre spécifique où on pourrait simplement bavarder, boire un café et manger un morceau de tarte, jouer aux cartes, ou encore évoquer les petits problèmes de la vie quotidienne et chercher des solutions, par exemple par l’entraide.

Cette maison pourrait être gérée en concertation avec BLADA (l’initiative « Braine-l’Alleud, amie des aînés ») et le Conseil Consultatif des Aînés, dans l’esprit de la dynamique collaborative que nous comptons mettre en œuvre de manière générale.

Un lieu possible pourrait être la maison des associations, située dans l’ancienne maison communale, place Baudouin 1er.  Les espaces de convivialité décentralisés que nous comptons encourager sur tout le territoire de Braine-l’Alleud pourront compléter avantageusement cet espace de rencontre.

De nombreux besoins

En plus des liens sociaux, les seniors ont bien d’autres besoins spécifiques auxquels la commune doit apporter des réponses.

Nous comptons y contribuer, que ce soit

  • dans le logement ; par exemple en suscitant des habitats adaptés ou la création de nouvelles places dans les institutions d’accueil public ;
  • dans la mobilité ; par exemple en améliorant l’état des trottoirs, en développant un réseau de mobilité douce et en augmentant l’offre de transports en commun ;
  • ou encore par les aides nécessaires au jour le jour : maintenir le Rest’O ouvert toute l’année, augmenter les moyens du CPAS, soutenir les associations travaillant dans le cadre du plan de cohésion sociale, améliorer la coordination des structures de soins de première ligne…

Retrouvez nos autres propositions et notre programme complet ici.

Share This