De nombreux Brainois nous disent en avoir assez qu’on leur impose des décisions sans leur avoir demandé leur avis.

Même quand ils sont directement concernés, même quand ils connaissent bien le sujet, même quand ils sont nombreux à avoir un avis légitime à faire entendre ou des questions pertinentes à poser.

Aujourd’hui à Braine-l’Alleud, le pouvoir communal fait le minimum obligatoire en termes d’information et de consultation. Nous voulons au contraire une commune qui fasse le maximum en termes de transparence et d’implication des habitants dans les décisions qui les concernent.

Qu’il s’agisse de grands ou de petits projets, du placement des bancs au choix de la place du vélo dans la commune, nous pensons que la manière de décider et de gérer doit changer à trois niveaux : information, consultation, participation.

Information

En termes d’information, nous mettrons en œuvre une transparence totale sur tous les projets ayant un impact direct sur les citoyens. Non seulement en publiant une liste actualisée des projets, grands et petits, avec leur état d’avancement, non seulement en faisant connaître à l’avance le calendrier des travaux d’aménagement ou d’entretien mais aussi en allant à la rencontre des habitants.

Par exemple, lorsque sera envisagée la modification de l’organisation de la circulation dans une rue, on ne se contentera pas de quelques contacts avec des riverains connus de l’un ou l’autre échevin : tous les habitants de cette rue, et des rues avoisinantes, seront conviés à au moins une réunion d’information.

Consultation

En termes de consultation, les enquêtes publiques légalement prévues et les réunions publiques d’information, qui continueront à jouer leur rôle, c’est-à-dire permettre de présenter le projet et répondre aux questions des personnes présentes, seront complétées par l’organisation d’une ou plusieurs séances de dialogue sur une période plus ou moins longue selon l’importance du projet.

Ces séances seront précédées de la mise à disposition de toutes les informations utiles. Elles seront conduites par des personnes expérimentées en travail collaboratif pour favoriser l’émergence de solutions nouvelles en cas de divergences de départ.

Nous mettrons également en œuvre une plateforme informatique où chaque habitant pourra faire part de ses remarques et suggestions en direct, à partir d’une application sur smartphone, par exemple.

Participation citoyenne

Informer proactivement et consulter dans de bonnes conditions, c’est bien, faire participer, c’est encore mieux. De nombreux Brainois souhai­tent prendre une part active aux projets qui les concer­nent et sont prêts à donner de leur temps et de leur énergie, en mettant à contribution leur expertise, qui peut être faite de compétences professionnelles ou être une expertise d’usager de l’espace et des services publics.

Mais la participation citoyenne, ça veut dire quoi en fait ? Et ça marche comment ?

D’abord, cela ne s’improvise pas : les techniques d’organisation et d’animation nécessaires doivent être maîtrisées et disponibles au sein du personnel communal. Car la participation citoyenne peut prendre différentes formes, à choisir judicieusement selon le type de projet.

Nous avons montré, à plusieurs occasions, à propos du Paradis ou à propos du centre-ville (en novembre 2017 et en avril 2018) qu’il est possible d’organiser un dialogue équilibré et productif autour de projets qui concernent de nombreux habitants.

Méthodes et principes

Forums ouverts, ateliers collaboratifs, comités de quartier, groupes de travail, délégations temporaires, il y a de nombreux outils qui peuvent être mis en œuvre pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent de participer.

Dans tous les cas, quatre grands principes doivent être respectés : égalité réelle dans la possibilité de participer, représentativité grâce à un retour régulier devant l’ensemble des habitants concernés, légalité par le respect des procédures administratives et finalité, c’est-à-dire que les structures de participation mises en place pour un projet cessent d’exister à la fin de celui-ci.

Pour les projets les plus importants, nous mettrons en place un véritable forum citoyen, c’est-à-dire une assemblée représentative de citoyens appelés à collaborer avec le Conseil communal pour étudier et débattre d’un projet. Les conditions de désignation et de fonctionnement d’un tel forum citoyen seront d’abord largement discutées de manière à concrétiser également dans cette décision une démarche de véritable implication et collaboration avec les Brainois.

La participation comme choix politique

La participation citoyenne coûte de l’argent. Si on ne veut pas faire de la participation-gadget, de la participation-prétexte, de la participation pour suivre la mode, si au contraire on veut donner toutes ses chances à un renouveau de la manière de prendre les décisions, dans un cadre solide, respectueux et efficace, alors il faut y consacrer les moyens nécessaires en accompagnement, forma­tion, recrutement et mise en œuvre (communication, réunions…).

Mais la participa­tion citoyen­ne est un choix pour améliorer les décisions prises et l’adhésion des habitants à ces décisions mais aussi pour tenter de mettre fin, par des actions concrètes, au divorce entre citoyens et politique.

Retrouvez nos autres propositions et notre programme complet ici.

Share This