Permis UCB-Pharma

Le 28 janvier, dans le cadre de l’enquête publique pour le renouvellement du permis d’environnement d’UCB-Pharma, la locale Ecolo de Braine-l’Alleud a adressé le courrier suivant au Collège des Bourgmestre et Echevins.

Publié le samedi 21 mai 2011

-  en ce qui concerne les modes de transport des travailleurs de l’entreprise, et l’accès au site, l’étude d’incidences fait le constat d’une accessibilité médiocre par les transports en commun et par les modes « doux ». La circulation sur la chaussée de Tubize devient de plus en plus difficile, et le restera si tous les travailleurs viennent en voiture individuelle. Le plan communal de mobilité prévoit certes des aménagements de ronds points, mais il nous semble de la responsabilité de l’entreprise et de la commune de mettre en place des transports collectifs plus fréquents et ciblés sur les besoins des entreprises du zoning. Pour encourager un transfert modal, nous suggérons donc que l’UCB soit tenue de mettre à disposition des travailleurs une navette de bus les reliant à la gare de Braine l’Alleud, et, lorsqu’il existera, à l’arrêt RER Bara. La commune pourrait soutenir une telle initiative et contribuer à sa mutualisation avec les autres entreprises du zoning.

-  en ce qui concerne la pollution de l’air, nous prenons acte des progrès accomplis dans la maîtrise des polluants atmosphériques et des nuisances olfactives dont se plaignaient les riverains. Nous restons préoccupés par les émissions de toluène, relevés par l’ISSEP à une concentration « très élevée » à certains endroits. Même si les valeurs guides n’ont pas été dépassées, on ne peut plus nier les effets possibles à long terme sur la santé des riverains. Quelles seront les mesures mises en place ? Nous estimons que le permis d’environnement doit prévoir des mesures strictes pour ce polluant, pour tendre à son élimination dans les émissions de l’entreprise.

-  En ce qui concerne la sécurité et le caractère grand SEVESO de UCB-Pharma : nous ne pouvons que nous joindre aux recommandations de l’auteur d’étude d’incidences pour demander que la vigilance ne se relâche jamais sur le risque d’accident majeur ou les risques liés à la présence de matériaux radioactifs et OGM. La ville de Braine l’Alleud continue à se développer aux alentours proches du site ; de plus en plus d’habitants et de travailleurs seraient concernés par un accident éventuel. Nous pensons qu’il faut réfléchir à terme au bien fondé de maintenir sur ce site, si enclavé dans l’habitat, le stockage de matières aussi potentiellement dangereuses.

Thérèse Snoy Secrétaire politique et députée fédérale

Roland Massart Conseiller communal