Lu 4/09 - Echos du Conseil - Enfin une navette !

Ce Conseil fut bref et cordial. Nous le reconnaissons de bon cœur ! Quelques nominations importantes, une modification budgétaire et quelques travaux urgents furent brièvement débattus mais surtout, on salue l’arrivée prochaine d’une navette communale. Enfin !

Publié le vendredi 8 septembre 2017

Nominations

A l’ordre du jour, trois nominations importantes :

  • Un nouveau conseiller communal prête serment en remplacement de Marie-Anne Hatert, démissionnaire. A remarquer, que trois élus potentiels socialistes ont renoncé à leur droit à siéger et laissent ainsi la place au 4ème dans l’ordre de suppléance, le MR Didier Saublen !
  • Un administrateur représentant la commune à l’intercommunale IMIO devait également être choisi suite au départ de Mme Hatert. Le conseiller IB Alain Badibanga s’est présenté mais c’est l’échevine Denis-Simon qui a récolté la majorité des voix.
  • Le directeur général adjoint, Johnny Mauroy, dont la nomination comme stagiaire avait suscité quelques critiques vu sa proximité avec le Bourgmestre, devait être confirmé à l’issue de son stage de 6 mois. Ses prestations ont convaincu : quasi tout le conseil a voté en sa faveur (29 votes favorables sur 31, au scrutin secret).

Dépenses urgentes et modification budgétaire

Quelques travaux urgents ont été approuvés : la réparation d’un pont rue d’Hennuyères et le remplacement d’une cabine haute-tension à la caserne des pompiers.

La 3ème modification budgétaire a ensuite été discutée. Nous avons pointé la diminution de trois quarts (de 100.000 € à 25.000 €) du budget consacré à l’étude urbanistique sur le centre-ville qui va commencer incessamment. Le Bourgmestre nous a informé que la commune avait reçu une offre de 23.000 €.

Nous serons vigilants sur le respect du cahier des charges voté précédemment car nous ne voulons pas que cette démarche importante soit bâclée. Rappelons que nous avions demandé qu’une démarche très participative soit adoptée pour définir les besoins du centre-ville mais cela nous avait été refusé. Seuls des « experts » vont y travailler.

Le Proxibus !

L’unanimité était de rigueur pour approuver la convention entre la commune et le TEC Brabant wallon pour la mise à disposition d’un « Proxibus » reliant différents points importants de la commune, actuellement peu ou pas desservis par les transports publics.

Nous apprécions bien sûr l’avènement de cette « navette » que nous réclamons depuis plus de 10 ans et qui était devenue d’autant plus indispensable avec le déplacement du centre administratif.

Le principal de la discussion a porté sur les horaires proposés. Ils sont restreints aux heures « creuses » (à partir de 9 h et jusqu’à 16 h) et cela nous déçoit.
Les écoliers et les travailleurs ne sont pas le public ciblé, nous a-t-on dit, cela provoquerait la saturation de ce mini-bus de 15 places. En même temps, le Bourgmestre annonce déjà qu’il ne faudra pas que cela coûte trop cher par rapport au service rendu ! Contradiction ? Pourquoi dès lors limiter le public ayant accès à ce service ?

Le Proxibus démarrerait début octobre et une évaluation sera faite d’ici un an. Nous avons également demandé que sa mise en service fasse l’objet d’une large sensibilisation.

Voir ci-dessous les horaires prévus aujourd’hui et le trajet, alternant une boucle courte limitée au centre et une boucle longue incluant Ophain et Lillois.

La bonne nouvelle en final : ce service sera gratuit pour le citoyen ! Pour la commune, il représente un budget estimé à 100.000 € par an.