Lu 19/12 : Echos du Conseil : budgets 2017

Conseil communal de fin d’année : examen des budgets du CPAS, de la police et de la commune... rien de nouveau sous le soleil brainois. Fin de mandat pour notre conseiller Baudouin Van Overstraeten.

Publié le samedi 7 janvier 2017

1. Le départ de Baudouin Van Overstraeten

Ce soir du 19 décembre fut marqué pour notre groupe par la démission de Baudouin Van Overstraeten, justifiée par son prochain déménagement dans une autre commune. Baudouin était conseiller communal depuis 10 ans et militait dans notre locale depuis plus de 20 ans. Il apportait à notre groupe, non seulement sa haute exigence de qualité et son idéal généreux, mais aussi une compétence sans faille dans les matières juridiques. Il a beaucoup apporté son expertise au Conseil communal dans des dossiers complexes d’urbanisme et d’investissement.

C’est lui qui a pris la parole pour un au revoir à ses collègues conseillers et adresser aux bourgmestre et échevins quelques recommandations pour une meilleure gouvernance à Braine-l’Alleud. Son discours est publié sur notre site.

Suite au retrait de Maryse Stengele qui lui succédait dans le score électoral, c’est Corentin Roulin qui remplacera Baudouin au Conseil communal dès la prochaine séance. Corentin sera lui-même remplacé au CPAS par une personne de notre groupe, non encore désignée.

2. Les budgets du CPAS, de la police, de la régie foncière et de la commune

Décembre oblige, c’était le moment de voter les budgets 2017.

Le budget du CPAS nous fut présenté par son président, Olivier Parvais. Sur un total de dépenses de plus de 17.000.000€, l’intervention communale se monte à 3.820.000€. Le CPAS prend en charge de plus en plus de missions : accueil des seniors, logement social, accueil de la petite enfance, soutien aux personnes en situation de précarité, remise à l’emploi, éducation à la santé… et nous apprécions son dynamisme. Il est cependant en état de fragilité vu son manque de réserves financières et les contraintes budgétaires que la loi et la commune lui imposent. C’est du côté des lits en maison de repos que les besoins sont les plus criants. Mais la création de nouvelles places dépend de subsides régionaux, difficiles à obtenir.

Le budget de la zone de police est de près de 8.000.000€ et l’intervention communale se monte à 4.770.000€.

Le budget de la Régie foncière reflète son immobilisme de ces dernières années. La Régie thésaurise en faisant un bénéfice de 800.000 € sur un total de recettes de 2.010.000 €. On a là un instrument qui pourrait donner à la commune un levier pour dynamiser le logement public à Braine-l’Alleud et particulièrement dans son centre. Mais la Régie dort, elle se borne à toucher ses loyers et n’investit quasiment plus. Visiblement, la majorité au pouvoir n’est pas intéressée à utiliser cet outil, laissant la politique du logement au CPAS dont les contraintes viennent d’être évoquées.

Quant au budget général de la commune, quelques chiffres globaux d’abord :
-  Dépenses à l’ordinaire : 43.303.000 €
-  Recettes à l’ordinaire : 44.484.000 €
-  Investissements à l’extraordinaire : 20.278.000 €
-  Boni cumulé du budget ordinaire des années antérieures : 10.475.000 €

De ces chiffres, on peut conclure que notre commune garde des finances à l’équilibre et même florissantes, et on peut l’apprécier. Les investissements de 2017 sont gonflés par le budget exceptionnel de la piscine (14 millions €) et par des investissements dans des pistes cyclables isolées du trafic, dans l’extension de deux crèches ainsi que dans le nouveau centre administratif de la rue du Japon.

Pour le reste, selon notre analyse, il s’agit d’un budget copié-collé des années précédentes. Nous y voyons le reflet d’une politique qui fait la part belle à la circulation routière, sans pour autant réduire ses nuisances, reste peu innovante en matière d’urbanisme, ne se soucie pas de répondre aux besoins en logements moyens et sociaux, néglige la nécessaire revitalisation du centre ancien, et reste sourde aux défis écologiques. Nulle trace dans ce budget d’une réelle programmation d’objectifs climatiques (réduction des émissions) ou d’investissements conséquents dans les énergies renouvelables (en dehors de 3 panneaux à Ophain). Et si on consacre à nouveau 75.000 € aux illuminations de fin d’année, le petit maga reçoit 139 € de subvention…

Aussi avons-nous voté non à ce budget nouveau, d’autant plus que, malgré nos demandes répétées, il n’y a toujours pas moyen d’y trouver des bilans sectoriels ou par projet, par exemple la consommation d’énergie des bâtiments communaux, ou le coût total de l’aménagement du nouveau centre administratif. La lisibilité des documents qui nous sont fournis nous laisse dans un flou qui n’est pas sans déplaire à la majorité.

3. Une Commission Finances : encore une occasion ratée !

Le groupe IB avait introduit une motion proposant la création d’une Commission des Finances, composée d’un groupe représentatif de conseillers communaux, dont le rôle serait justement de développer une meilleure compréhension technique du budget et de le « débroussailler » avant le débat du Conseil. Ce type de commission existe dans des communes semblables à Braine-l’Alleud comme Ottignies-Louvain-la-Neuve et sa création est vivement conseillée par l’Union des villes et communes de Wallonie.

Il n’empêche, c’était trop de démocratie pour le Bourgmestre et l’échevine des Finances. La motion a été refusée par la majorité, nous n’y voyons que de l’obscurantisme… et le groupe IB a menacé le conseil d’une grève du zèle pour l’an prochain.

4. Panne d’accueil pour nos tout petits

Malgré les promesses de lits supplémentaires dans deux crèches communales dont s’enorgueillit l’échevine des finances, l’accueil de la petite enfance est encore en sous-capacité à Braine-l’Alleud. Suite à une exigence d’équipement de sécurité, la maison d’enfants "Ô comme trois pommes" à la rue Albert 1er risque de devoir fermer ses portes fin mars prochain ; elle laisse 16 familles sans solution pour la garde de leurs enfants.

Nous avons insisté pour que la commune soutienne les propriétaires pour équiper leur maison, ou les gérants pour trouver un autre lieu d’accueil. Le Bourgmestre dit qu’il a le dossier sur son bureau ! Il serait absurde de perdre ces précieuses places d’accueil.

5. Et quelques petits cadeaux pour les fêtes !

Allez, on ne va pas bouder jusque l’an prochain ; réjouissons-nous : les ménages brainois auront droit à une prime par ménage pour l’achat d’un vélo, électrique ou pas (10 % avec max 100 €) et une prime pour l’achat d’une compostière (13 €).

On a aussi voté le montant des centimes additionnels à l’IPP et à l’impôt foncier, les mêmes montants que l’an passé. Un paradis fiscal, on vous l’avait dit !