A l’occasion de la Déclaration de politique communale ce 27 février, copié-collé du programme de la Liste du Bourgmestre, Ecolo a pointé les insuffisances du projet libéral local en termes d’engagement pour la participation citoyenne et contre le réchauffement climatique et l’écologie en général. La « main tendue » en séance par Vincent Scourneau n’a pas empêché un vote négatif des verts brainois.

Le texte de la Déclaration de Politique Communale étant un copié-collé du programme de la Liste du Bourgmestre, il devait s’attirer les mêmes critiques que ce dernier.

La conseillère communale Aurélie Maréchal a souligné les doutes du groupe Ecolo sur la volonté d’inclusion, notamment des publics les plus fragilisés, et déploré « le manque flagrant d’ambitions dans au moins deux domaines centraux : la participation citoyenne et le climat ».

La participation citoyenne, qui était la priorité n°1 de la désormais première liste d’opposition à Braine-l’Alleud, est purement et simplement absente de la Déclaration alors qu’il est nécessaire de réconcilier les citoyens avec la politique par des dispositifs de participation et des pratiques politiques ancrées dans le 21e siècle.

Aurélie Maréchal a également souligné le manque d’ambition et de cohérence sur le sujet du « climat » et de toutes ses ramifications en environnement, énergie, mobilité, urbanisme, agriculture, etc. En effet, le titre de chapitre « propreté-environnement » dénote bien le manque de considération réelle pour ces questions : s’il existe un « plan climat énergie » à Braine-l’Alleud, il n’est actuellement doté de quasiment aucun moyen financier ou humain.

Corentin Roulin, chef du groupe des 6 élus verts brainois, a ensuite souligné que le fait de reprendre tel quel un programme électoral comme déclaration de politique avait un côté puéril et trompeur, ignorait superbement les 51% d’électeurs qui avaient choisi d’autres programmes et s’empêchait de tenir compte de ce qui a changé depuis 6 mois, entre autres les mouvements spontanés de défense du climat et l’exigence démocratique forte qui les accompagne, notamment chez les jeunes.

En réponse à l’énigmatique et inopinée « main tendue » avec une lourde insistance par le Bourgmestre vers « la nouvelle génération d’écologistes », Corentin Roulin a répliqué qu’il ne voyait donc pas, en l’état, ce qui avait changé entre le programme critiqué par les verts lors de la campagne et la politique annoncée dans la Déclaration.

Si le Bourgmestre est sincère sur sa soudaine fibre écologiste, le groupe Ecolo se fera un plaisir de proposer des projets. Hier soir, Corentin Roulin concluait « Est-ce que votre pratique sera finalement différente ? Nous jugerons sur pièces. Et nous verrons quelles collaborations futures sont envisageables, notamment à l’occasion des travaux dans les commissions, au CPAS et au sein du Conseil communal lui-même ».

En l’état, le groupe des verts brainois a donc choisi de ne pas soutenir la Déclaration, au nom de la défense d’un « paradis vert et juste » face au « paradis fiscal » cher au Bourgmestre.

Share This