L’environnement vaut mieux qu’un slogan

Mardi 24 avril, l’intercommunale in BW et la commune présentaient le nouveau projet de zoning le long de la chaussée de Tubize. Un chantier de 28 hectares présenté à la population comme un futur zoning « durable ». En attendant, et si un tel projet voit le jour, il s’agit surtout d’une nouvelle zone urbanisée, de la suppression d’une précieuse zone verte appréciée des Brainois, d’un afflux de camions supplémentaires et autres nuisances pour des riverains qui n’en demandaient pas tant… Vous avez dit « durable » ?

Alors que récemment encore, les inondations refaisaient l’actualité dans la commune, persister à bétonner à tout va, au beau milieu d’une plaine humide – comme en ce moment avec le nouveau parking du CHIREC – est un non-sens absolu. Après avoir inventé le concept de route « bas carbone » pour détourner des subsides européens et régionaux destinés à la transition écologique, la majorité communale veut aujourd’hui construire un zoning « durable » en plein milieu des champs.

Vous avez la possibilité d’émettre vos remarques et suggestions avant le mercredi 9 mai (coordonnées en fin d’article). Ne ratez pas cette occasion de faire entendre votre voix !

Un projet d’in BW ?

Si le projet de zoning est effectivement développé et présenté par l’intercommunale in BW, rappelons que ce projet a été lancé à l’initiative des autorités communales. Étonnant quand même d’entendre la majorité actuelle clamer haut et fort sa volonté de préserver les zones vertes de Braine-l’Alleud et dans le même temps initier des projets qui détruisent les espaces verts ou les zones naturelles.

En même temps, rien de vraiment étonnant puisque cette volonté de transformer la campagne brainoise en zoning était déjà inscrit dans le schéma de structure communal de 2012. Déjà à l’époque, ECOLO avait marqué son désaccord sur cette extension du zoning du Hain.

Une révision du plan de secteur

Un projet de zoning en plein milieu des champsConcrètement, in BW va soumettre au gouvernement wallon une demande de révision du plan de secteur, après validation du Conseil communal brainois. Cette demande a pour objet de transformer en zone urbanisable 28,12 hectares de terrain agricole situés entre la chaussée de Tubize et la ligne 115 (« le RAVeL »). L’objectif étant de de relier le zoning artisanal de la Graignette et le zoning industriel de la vallée du Hain (UCB). Cette nouvelle zone modifiée au plan de secteur deviendrait ainsi une « Zone d’activité économique mixte » (ZAEM).

Sur ces 28,12 hectares, une portion congrue (2,63 hectares) sera classée en zone naturelle. Ou, plus exactement, cette portion de zone naturelle le long du Hain servira surtout de bassin d’orage, pour tenter de palier les problèmes potentiels d’inondations liés à la construction du zoning.

Un zoning « durable » ?

Quelle que soit la nature des activités au sein de ce nouveau zoning « durable », sa création serait immanquablement synonyme de hausse du trafic sur la chaussée de Tubize déjà saturée, de perte d’une zone naturelle exceptionnelle, de risque accru d’inondations…

Le Code du développement territorial (CoDT) impose – dans son Article D.II.45 §3 – que tout terrain non-urbanisable qui le devient devra être compensé par la transformation d’une zone urbanisable en terrain non-urbanisable (zone verte, forestière ou agricole) de même surface. Or, ces « compensations écologiques » ne semblent pas à l’ordre du jour.

En effet, les zones sélectionnées pour la compensation sont déjà de facto des zones vertes, même si elles conservaient encore une autre affectation dans le plan de secteur (une ancienne carrière et deux ZACC, des zones non définies). Il s’agit donc d’une perte nette de zone verte pour la commune. De même, la « zone de loisirs » de près de onze hectares située le long du chemin dit le Bois (sur le site du Blanc Caillou) sera officiellement transformée en zone boisée, ce qu’elle est déjà aujourd’hui.

Des alternatives crédibles

In BW avance le chiffre de 635 nouveaux emplois créés grâce à sa ZAEM, en se basant sur un taux plancher de 25 emplois par hectare. Ce potentiel d’emplois est toutefois à évaluer car l’intercommunale n’aura plus la maitrise du terrain, une fois les parcelles vendues. Or, les deux zonings situés juste à côté ne tournent pas à plein régime. Beaucoup de terrains sont à l’abandon ou à louer. Avant de se lancer dans un tel projet, il faudrait avant tout étudier quelles en sont les causes, pour ne pas reproduire la même situation.

Ne serait-il pas plus logique, plus économique et plus écologique, de redynamiser les zonings existants et de combler les espaces vacants plutôt que d’en construire de nouveaux ? Ne peut-on pas imaginer de revaloriser les friches industrielles laissées à l’abandon ? Ou de faire porter la demande de changement du plan de secteur sur la zone voisine du parc de l’Alliance, le « triangle Dupuis ». Situé juste à côté d’une sortie d’autoroute et d’un futur arrêt RER, ce site semble a priori plus indiqué pour une activité économique qu’un zoning au milieu des champs…

Vos observations et réclamations concernant ce projet, doivent être communiquées avant le mercredi 9 mai 2018. Envoyez un courrier reprenant vos nom, prénom et adresse au :

Collège communal de Braine-l’Alleud
Service urbanisme
avenue du 21 juillet, 1 – 1420 Braine-l’Alleud

secretariat@braine-lalleud.be
En n’oubliant pas de mettre en copie :

In BW
Service aménagement du territoire
rue de la Religion, 10 – 1400 Nivelles

amenagement.territoire@inbw.be

Share This