L’éolien : une opportunité pour la planète et pour notre épargne !

Suite au permis accordé par le Ministre Di Antonio le 3 août dernier à la société Aspiravi, Braine-l’Alleud pourrait voir s’élever sur son territoire deux éoliennes à proximité de l’échangeur de Haut Ittre.
Article de l’Echo-Logique de novembre 2016
- Thérèse Snoy, Conseillère communale

Publié le samedi 29 octobre 2016

Malheureusement, nos autorités brainoises n’y sont pas favorables et, plantées sur leur refus de principe, elles n’ont pas négocié une participation publique ni citoyenne qui aurait pu être avantageuse pour la commune et pour ses citoyens.

Le projet « Les Vents d’Arpes »

A Nivelles, avec le même parti au pouvoir, on observe une toute autre attitude. La Ville de Nivelles a réagi positivement à un projet de parc éolien initié par la société tournaisienne Ventis SA à proximité de la sortie de l’autoroute à Nivelles Sud.

Une participation publique de 30% a pu être négociée dès le départ du projet. Cette participation est partagée équitablement entre les autorités publiques (15%) et les citoyens eux-mêmes (15%).La participation citoyenne est mise en œuvre grâce à la collaboration de l’asbl nivelloise Vent+ et de la coopérative partenaire CLEF.

L’ASBL Vent+, créée en 2008 par des Nivellois, a pour but de sensibiliser et informer le public sur le développement durable, en mettant un accent particulier sur les énergies renouvelables. Parler, c’est bien, agir, c’est mieux ! Aussi, Vent+ soutient des projets concrets de production d’énergie, électricité verte surtout, mais aussi chaleur, par les différentes sources renouvelables d’énergie : vent, soleil, biomasse, etc.

Suite à l’octroi du permis par la Région wallonne, la mise en chantier du parc éolien « Les Vents d’Arpes » est prévue incessamment. Les premières productions de ce parc de 4 turbines d’une puissance d’environ 3MW chacune sont attendues vers la fin 2017. Par cet investissement, il est prévu une production annuelle de l’ordre de 30 millions de kWh, soit de quoi alimenter 8.500 ménages !

Enfin, cerise sur le gâteau, dès le mois d’octobre, l’ensemble du monde scolaire nivellois, tous réseaux confondus, sera associé au projet : exposés dans les classes, visites de suivi du chantier, et « baptême » d’une des 4 éoliennes, celle des citoyens.

Ce projet est reconnu comme exemplaire pour le Brabant wallon, et l’asbl Vent+ a d’ailleurs remporté le prix du public du prix Incidences 2016 décerné par la Province.

La Province du Brabant Wallon diffusait le 7 septembre dernier un communiqué qui résume les qualités du projet et ajoutait :

Notre 21ème siècle est marqué par de grandes évolutions :

  • la transition énergétique : construire un monde meilleur et durable en combattant les méfaits et dangers du changement climatique.
  • la transition sociétale : mieux associer les citoyens à la gestion de la Cité, de la Région, de la Nation.

Par ses actions, ses engagements, Vent+ et ses membres y contribuent résolument, avec et pour les citoyens d’aujourd’hui et ceux de demain. C’est l’application concrète, vivante, responsable du concept : penser global, agir local !

Et pourquoi pas un coup de pouce des Brainois ?

Tous les citoyens et citoyennes sont concerné(e)s mais aussi des personnes morales qui souhaiteraient participer pour, entre autres, les 3 bonnes raisons suivantes :

1. Un geste pour notre planète et celle des générations futures...

En achetant des parts, chaque citoyen peut contribuer à éviter la production de CO2 (0,5 Kg/KWh), gaz à effet de serre bien connu...

Une seule part de 250,- EUR assure la production de + 500 KWh/an d’électricité verte. 7 parts (1.750,- EUR) permettent donc de couvrir les besoins d’un ménage moyen qui, en Wallonie, consomme + 3.500 KWh/an.

2. Un avantage financier direct

Chaque part investie offre un dividende annuel, pouvant atteindre 6 % max. (limite légale pour les coopératives agréées). Pour la coopérative CLEF, il a varié entre 3% et 5% ces 3 dernières années.

En effet, en 2014, la coopérative CLEF qui dispose déjà d’éoliennes en activité et sera partenaire pour ce projet, a rétribué les parts à hauteur de 4%. Ce fut 5% en 2015 et ce sera à nouveau 4% pour cette année 2016. Ce dividende est décidé en Assemblée Générale annuelle à laquelle tous les coopérateurs sont invités à voter.

3. Un avantage financier indirect

Via l’achat de l’électricité à une coopérative tiers (COCITER scrl), regroupant actuellement 9 coopératives citoyennes de production d’énergie verte (dont CLEF), il est également possible d’obtenir son électricité à un prix compétitif sans but spéculatif et ce, avec la garantie de disposer d’une électricité 100 % verte, 100 % citoyenne et 100% wallonne !

Voici comment participer à une éolienne citoyenne…
à Nivelles ou ailleurs

1) En vous informant via des membres de l’asbl nivelloise Vent+, association assurant la communication en matière d’énergie renouvelable (voir site www.ventplus.be).

Vous y trouverez également deux feuillets vous présentant le projet Vents d’Arpes et les activités de la coopérative CLEF. Une page Facebook Vents d’Arpes vous permet également d’être informés en temps réel du déroulement du projet.

2) En souscrivant directement une ou plusieurs parts dans la coopérative CLEF via son site www.clef-scrl.be.

3) En vous faisant membre de l’asbl Vent+ (10,- EUR/an) pour soutenir plus activement ses actions. (Voir le site www.ventplus.be)