Réaction d’ECOLO suite à l’enquête publique clôturée le 15 juillet

Faisant suite à l’enquête publique réalisée dans le cadre d’une demande permis pour autoriser la déviation du Hain et du ruisseau du Talus sur le site du Paradis, le groupe ECOLO a déposé ses observations auprès de l’administration communale. Même si nous nous nous trouvons dans une situation du fait accompli (la demande de permis vise à régulariser des travaux déjà réalisés), le groupe ECOLO a rappelé les observations et demandes déjà formulées à plusieurs reprises lors de différentes séances du Conseil communal.

Publié le mercredi 16 juillet 2014

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins,

Une fois de plus le groupe Ecolo tient à rappeler sa position qui est d’ailleurs inchangée depuis le début de ce chantier.
Aujourd’hui vous nous demandez en quelque sorte d’avaliser ce que vous avez déjà fait réaliser. Si le détournement du Hain et du ruisseau des Talus était un préalable obligatoire à la réalisation de la ZIT ; c’est sur la façon de faire et le non respect de l’aspect naturel du site que nous continuons à nous insurger. (Plus le chantier avance plus la biodiversité est malmenée…)
A maintes reprises nous avons mis en avant le fait qu’il fallait préserver les zones présentant un grand intérêt biologique. Aujourd’hui, il faut les restaurer mais il faut également en restreindre l’accès afin de préserver la biodiversité qui subsiste en assurant une certaine quiétude aux batraciens et oiseaux qui occupent sur le site.
Le développement de cette zone pourrait se faire de paire avec une promenade à caractère éducatif et ce afin d’inciter la population au respect de cette biodiversité.
Pour ce faire nous demandons de mettre autour de la table les personnes et associations sensibles et actives en la matière et ce afin de définir le devenir du Projet « Paradis » dans son entièreté et donc de mettre en place un comité de gestion et /ou d’accompagnement afin qu’ensemble nous définissions la meilleure façon de gérer tant les abords des plans d’eau que les plans d’eau eux-mêmes. Si les questions d’inondations de Tubize de ces dernières années demandaient des solutions, la création de la ZIT du Paradis aurait du se faire dans le respect du biotope existant .Il est encore temps aujourd’hui de redoubler d’effort et de volonté pour redonner à ce site tout le caractère qu’il mérite.