Ma 26/6 - La majorité refuse le budget d’urgence pour l’école d’Ophain

Ce lundi 25 juin, le groupe Ecolo est intervenu pour dénoncer la dégradation des bâtiments de l’école d’Ophain et demander que l’on réserve 35.000 € pour effectuer des travaux de première urgence, avant de songer sérieusement dans une phase ultérieure à analyser les coûts d’une rénovation en profondeur des locaux.

Publié le mercredi 27 juin 2012

Voici les réponses fournies par le Bourgmestre Vincent Scourneau et les interrogations que de telles réponses suscitent au sein de notre groupe.

D’emblée, le Bourgmestre a annoncé qu’« il avait été mis au courant ce vendredi 22 juin des dégradations de certaines classes de l’école Le Grand Frêne présentées à la Commission Paritaire Locale de ce 13 juin » et a également reconnu « qu’il n’était absolument pas au courant d’une telle situation ».

  • Le Collège (c’est-à-dire le Bourgmestre, les échevins et le Président du CPAS) reconnait donc qu’il ne sait pas ce qui se passe dans les écoles de la commune. Si le Collège, pouvoir organisateur de l’enseignement public communal, n’est pas au courant, qui peut l’être ?

Des travaux ont été réalisés, a ajouté le Bourgmestre et tout le monde semblait satisfait. Pour preuve, les deux lettres de remerciement, émanant des institutrices, pour remercier des premiers travaux réalisés.

  • A l’époque de ces remerciements (envoyés en…2007), la situation était déjà déficiente depuis des années. Pourquoi ne pas avoir pris le problème à bras le corps et ne pas avoir mis à l’étude l’accomplissement définitif de cette implantation ? Une lettre collective des enseignantes le 14-02-2007 sur l’état de certains bâtiments ne laissait aucun doute sur la nature des rénovations à entreprendre. Cette lettre ne justifiait-elle pas une analyse sérieuse proactive ?

Aujourd’hui le collège annonce qu’il va s’atteler à une « analyse sérieuse de la situation pour y donner une réponse structurelle ». Mais il apparaît déjà, continue le Bourgmestre, que « pour n’avoir pas voulu refuser d’inscriptions, nous avons laissé une école de village déborder de ses infrastructures ».

  • On laisse les élèves s’inscrire de plus en plus nombreux sans s’inquiéter des mesures d’hygiène et de sécurité de l’accueil de ces nombreux inscrits ? Car c’est bien les conditions d’hygiène et de sécurité qui posent problème et non le nombre de places (sauf pour l’accueil extra-scolaire) : il y a assez de locaux, notamment parce qu’on a ajouté des bungalows mais ceux-ci ont été conçus pour être provisoires (2 ans), ils sont là pour certains depuis… 20 ans !

« La santé des enfants est pour nous primordiale », ajoute-t-il « et donc nous avons décidé de prendre les mesures nécessaires pour ramener le nombre d’élèves à l’échelle d’une école de village ».

  • Ramener l’école Le Grand Frêne à la dimension d’une école de village ? Voilà qui est surprenant quand tous les villages se battent pour augmenter la taille de leurs écoles pour ne pas qu’elles disparaissent du fait des nouvelles réglementations dans l’enseignement.
    Qu’adviendrait-il des enfants d’Ophain qui ne pourraient plus fréquenter leur école faute de places pour les accueillir ?

Le groupe Ecolo a proposé de libérer 35.000 € disponibles au boni du budget ordinaire pour accueillir les élèves dans des conditions décentes en septembre.
Comment expliquer le refus du Bourgmestre quand on est une commune riche et qu’il s’agit du bien-être de nos enfants ?

La majorité qui sortira des élections d’octobre devra prendre à cœur de sortir l’école d’Ophain du provisoire et de finaliser le plus rapidement possible l’implantation pour en faire une école digne de sa nombreuse population. C’est un projet qui nous tient à cœur et que nous nous engageons à honorer si nous sommes dans la majorité.

Dans la presse