Lu 25/02 - L’enfance, la mobilité et le logement, parents pauvres de la politique de la majorité libérale

Le groupe Ecolo a pris connaissance de la déclaration de politique générale de la majorité libérale. Si nous y trouvons toute une série de mesures qui peuvent avoir notre soutien a priori, nous regrettons l’absence de décisions d’envergure sur des points que nous jugeons prioritaires. Nous confirmons notre volonté d’être une source de propositions durant cette législature.

Publié le mardi 26 février 2013

Dans chaque chapitre de la déclaration, nous trouvons des mesures qui peuvent avoir notre soutien a priori.
Citons, par exemple, l’augmentation du nombre de gardiens de la paix, la création d’un parcours d’artistes, les encouragements à « l’urbanisation » du centre-ville, la demande de navettes au TEC, la sensibilisation des enfants à l’écologie, l’amélioration de l’accès des bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite, la promotion d’une pédagogie active et participative, la lutte contre l’isolement des personnes âgées, l’accès au sport pour tous, l’accueil des enfants porteurs d’un handicap, la concertation des habitants sur les grands projets,…
Nous souhaitons en effet que ces mesures se réalisent et fassent l’objet d’un débat constructif.

Nous pensons toutefois que la déclaration de politique générale présentée par la majorité ne permet pas de relever les défis démographique, social, environnemental, et en particulier énergétique. Plus spécifiquement, nous regrettons l’insuffisance des mesures en faveur de l’enfance et la jeunesse, de la mobilité et du logement, qui restent les priorités de notre groupe.

Les jeunes ménages, les personnes âgées ou isolées ont-elle encore le droit de vivre à Braine-l’Alleud ?
Il est essentiel de préserver l’accès au logement pour tous et de mieux répondre à la demande des ménages pour des logements diversifiés. De même, il convient d’assurer un degré élevé d’efficacité énergétique des bâtiments.
La déclaration de politique générale soumise par la majorité ne contient aucun chapitre sur le logement. Proposition est faite de « privilégier la qualité à la quantité ». En d’autres termes, proposition est faite de poursuivre une politique qui exclut les logements inférieurs à 120 m2. Nous pensons au contraire que l’offre de logements doit être plus diversifiée afin de répondre également aux besoins des jeunes ménages qui s’installent, des personnes seules qui veulent vivre en ville pour avoir un accès facile à tous les services, des personnes plus âgées qui n’ont pas forcément besoin d’une villa avec jardin et souhaitent un appartement.
Cette diversité de l’offre peut être réalisée en tenant compte de la qualité de vie dans notre commune et du respect de l’environnement.

Les enfants sont-ils encore bienvenus à Braine-l’Alleud ?
Donner à nos enfants un cadre de vie épanouissant et sain nécessite des infrastructures d’accueil suffisantes et de qualité : crèches, écoles maternelles et primaires, bien réparties sur le territoire communal. Ceci nécessite également des rues et des espaces publics accueillants et sûrs : des abords d’écoles sécurisés et des espaces où se rencontrent toutes les générations.
La déclaration de politique générale ne contient aucune mesure dans ce sens. Rien n’est prévu pour anticiper les besoins futurs de l’enseignement primaire et, au lieu de permettre à tous les enfants de disposer d’espaces de jeux dans leur quartier, il est proposé de centraliser les plaines de jeux.

Les rues de Braine-l’Alleud doivent-elle fatalement rester embouteillées ?
La priorité n’est pas mise sur les modes de déplacements « doux ». Développer les voies cyclistes et piétonnes pour les déplacements courts, aménager en particulier les abords d’école pour permettre l’arrivée des élèves à pied ou à vélo sont pourtant des mesures qui augmentent la sécurité des déplacements, contribuent à diminuer la pollution de l’air et sont bénéfiques pour la santé de tous.

*

De manièregénérale, nous ne retrouvons pas suffisamment de mesures fortes, et surtout transversales, dans les politiques qui vont influencer la qualité de la vie à Braine-l’Alleud.

Nous continuerons néanmoins à soumettre des propositions, grandes et petites, dont nous souhaitons pouvoir débattre en amont et au sein du Conseil communal.

A télécharger

Communiqué d’ECOLO Braine-l’Alleud du 25 février 2013 - Déclaration de Politique Générale
Document PDF - 263.4 ko - ouvrir document