Lu 24/2 - Echos du Conseil Communal – Quel avenir pour Braine-l’Alleud ?

Publié le jeudi 27 février 2014

-  Point 4 – Plan de cohésion sociale

- Contexte
Le Plan de Cohésion Sociale (PCS) est un projet proposé par la Région wallonne dans le but de donner « l’accès aux droits fondamentaux » pour toute la population par le biais de l’insertion socioprofessionnelle, le logement, la santé et le traitement des assuétudes, le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels. Dans ce cadre, les communes sont invitées à soumettre des projets qui pourraient être subventionnés à hauteur de 75% par la Région wallonne.
Les membres du Conseil sont invités à approuver le Plan de Cohésion Sociale tel que modifié.

- Position d’ECOLO
Le groupe ECOLO s’étonne de la disparition de certains projets, notamment le projet d’une journée consacrée à l’environnement et le projet de navettes inter-villages.
Le Bourgmestre et les échevins concernés ont confirmé la poursuite d’une "journée de l’environnement" qui aura lieu le 29 mars prochain et ont indiqué « qu’ils étudieraient, lorsque c’est nécessaire, les possibilités de subvention pour financer une navette inter-villages ».
Cette navette est pour notre groupe une nécessité pour améliorer la mobilité entre les différentes entités brainoises et serait incontournable si le centre administratif est délocalisé vers l’Alliance. C’est donc inquiétant que ce projet ait été exclu des financements du PCS.

*******

- Point 7 : Zone de police de Braine-l’Alleud n° 5273 - Plan Zonal de Sécurité 2014-2017- Information

- Contexte
Le Conseil communal est invité à prendre connaissance du Plan Zonal de Sécurité 2014-2017 de la zone de police de Braine-l’Alleud approuvé par les Ministres de la Justice et de l’Intérieur en date du 18.12.2013.

- Position d’ECOLO
A l’occasion de la prise d’acte de l’approbation du Plan Zonal de sécurité 2014-2017 par les ministres de tutelle, le groupe ECOLO a regretté le déficit démocratique qui affecte le sujet combien sensible de la sécurité à Braine-l’Alleud.
Conformément à la loi, les priorités en la matière n’ont été définies que par cinq personnes, dont le Bourgmestre et le Commissaire divisionnaire, mais sans le moindre débat préalable ni même la moindre information au Conseil communal. Nous avons également relevé que notre commune n’avait pas participé à l’enquête locale de sécurité de 2011, ni apparemment à celles des années ultérieures, en sorte que l’autorité ne dispose d’aucun outil pour prendre le pouls des attentes de la population.
Une fois de plus, la formation des policiers reste le parent pauvre.
Enfin, nous avons relevé que les documents présentés sur le site internet de la zone de police de Braine-l’Alleud étaient en grande partie dépassés, d’autres étant tout bonnement inaccessibles pour des raisons techniques. Nous avons dès lors demandé un effort sur la communication externe de la zone de police : une mise à jour du site internet, la mise en ligne du dernier plan zonal de sécurité, si possible agrémenté d’un lexique des innombrables acronymes et abréviations, qui rendent le texte actuel quasiment illisible.

*******

- Point 20 : Acquisition de terrains Route de Piraumont - Indemnités locatives - Projet de convention

- Contexte
Les membres du Conseil sont invités à se prononcer sur la convention octroyant des indemnités locatives avec l’agriculteur occupant les parcelles que la commune souhaite acquérir. Le but de l’acquisition des parcelles étant de constituer une réserve foncière.

- Position d’ECOLO
Nous nous interrogeons sur la façon dont la commune gèrera ces parcelles agricoles, surtout si l’agriculteur est prié « de vider les lieux » comme le dit la convention. Le groupe Ecolo a demandé d’envisager la mise à disposition de ces terres à des producteurs maraîchers qui cherchent à développer les circuits courts dans la région.
Le Bourgmestre a donné un avis positif sur cette idée.

*******

- Point 31 : Urbanisme et Aménagement du Territoire – Schéma de Développement de l’Espace Régional (SDER) – Révision – Projet et évaluation – Avis

- Contexte
La révision du Schéma de Développement de l’Espace Régional (SDER) a été initiée par le Gouvernement wallon en juillet 2011. Les propositions d’objectifs adoptées par le Gouvernement wallon le 28.06.2012 ont fait l’objet d’une première consultation populaire à la suite de laquelle le Gouvernement wallon a adopté provisoirement le projet de SDER le 07.11.2013.
En vue de son adoption définitive, ce projet a été soumis à enquête du 29.11.2013 au 13.01.2014. Il est proposé au Conseil communal d’émettre son avis à propos du nouveau SDER. L’avis proposé par le Collège est défavorable.
Il refuse entre autres le fait que Braine-l’Alleud et Waterloo soient associés dans un « pôle principal » du Brabant wallon, censé offrir des services complémentaires et complets à leurs habitants. Le Bourgmestre estime que c’est avec Braine-le-Château qu’il faut s’associer, car Waterloo est « trop tourné vers Bruxelles ».

- Position d’ECOLO
Nous constatons que les positions sont les mêmes que celles d’il y a un an ; le 28 janvier 2013 nous avions déjà refusé l’avis négatif du Collège sur les objectifs du SDER, ciblé entre autres sur la question de la densité dans les "territoires centraux".
Aujourd’hui, nous nous opposons à l’avis qui nous est proposé essentiellement sur les points suivants :

  • L’évolution démographique annoncée mettra le Brabant wallon devant l’obligation de répondre à une forte demande en logements. Plutôt que d’étendre les zones urbanisables et pour répondre au défi énergétique et de mobilité, nous pensons qu’une certaine densification des territoires centraux (centres villes et quartiers proches des gares) est incontournable et peut aussi apporter une qualité de vie aux ménages qui souhaitent la proximité des services et de la vie sociale et ne pas dépendre de la voiture. Bien sûr cette densification doit s’accompagner d’une recherche de qualité dans les espaces publics. En cela le point de vue du groupe Ecolo rejoint celui de la CCATM qui, dans son avis du 13 février, demande "d’augmenter la densité de logement dans le centre élargi et sur les axes urbains à une densité de 40 logements à l’hectare en plus des différents projets spécifiques déjà lancés dans les zones telles que l’Alliance, Merbraine, ...".
  • A nouveau nous contestons le choix de la majorité de favoriser exclusivement les grands logements, estimant que la demande est plus diversifiée et nous rejoignons aussi la CCATM sur ce point.
  • Nous regrettons que la réouverture de la ligne 115 (projet à long terme) qui relierait Braine-l’Alleud à Tubize par un transport public de type léger (train-tram) soit rejetée sous de fallacieux prétextes. Car le rétablissement d’une ligne de transport public en site propre qui serait transversale au Brabant wallon est parmi les projets prioritaires relevés par le Gouvernement wallon et répondrait aux problèmes de mobilité est-ouest dans notre province.
  • Enfin, sur la question des pôles, nous nous étonnons du refus d’être associé à Waterloo et de la proposition d’être couplé à Braine-le-Château. Cette proposition nous paraît peu sérieuse, ne pas correspondre à une réalité et de nature à étaler l’urbanisation plutôt qu’à la concentrer.

    Le groupe ECOLO vote donc contre l’avis proposé par le Collège avec une abstention pour justifier son vote.

    *******

- Divers
Inondations
Nous avons demandé que la commune de Braine-l’Alleud profite de l’offre de subsides provinciaux pour mieux lutter contre les inondations, et en particulier en évitant les coulées de boue issues des zones agricoles. Il est important de trouver avec les agriculteurs des moyens de prévention de l’érosion et des coulées de boue qui comblent les bassins d’orage en aval. Le Bourgmestre a reconnu l’intérêt de cette proposition et a dit que la commune serait « sur la balle ».

Place Sainte-Anne
Nous avons également évoqué l’aménagement de la place Sainte-Anne, entièrement pavée, donc « minéralisée », en dehors de la plantation de (trop) petits arbres qui sont déjà vandalisés. Le parking sauvage s’installe sur la place et l’ensemble est peu convivial.
L’échevin des Travaux a répliqué que l’aménagement correspondait au permis accordé et qu’on ne pouvait faire autrement.
Nous regrettons le manque d’ouverture de l’Echevin à ce sujet. De plus en plus, les abords de la gare sont exclusivement bétonnés.