Lu 24/10 - Pour une autre gouvernance à Braine-l’Alleud

Au-delà de l’émotion d’un procès, une réflexion pour l’action.
Communiqué de la locale ECOLO de Braine-l’Alleud

Publié le mardi 25 octobre 2011

Le récent jugement du Tribunal de Nivelles qui a débouté le bourgmestre Vincent Scourneau pour donner raison aux trois mandataires communaux de l’opposition qu’il avait attaqués, dont l’Ecolo Baudouin Van Overstraeten, a confirmé l’importance de la liberté d’expression des conseillers communaux dans l’exercice de leur mandat.

Liberté d’expression, opposition constructive, débat démocratique, participation citoyenne : ce sont les valeurs qu’ECOLO porte pour « faire de la politique autrement ». Au niveau communal, cela devrait se traduire très simplement et très concrètement : au Conseil communal, dans les Commissions consultatives, dans le journal communal et dans les rencontres avec les citoyens.

A Braine-l’Alleud aujourd’hui, on est bien loin des déclarations d’intention de la majorité en début de législature, quand on promettait respect, transparence et participation :
-  le Conseil communal n’offre qu’un simulacre de débat démocratique : la majorité ne s’exprime que par la voix de ses deux leaders, ne met à l’ordre du jour que des dossiers en fin de procédure tandis que les propositions de l’opposition se heurtent systématiquement à une fin de non recevoir, quand ce n’est pas à des procès d’intention ou à du mépris. Autant d’occasions perdues d’améliorer les projets par des apports plus diversifiés.
-  les Commissions consultatives sont reléguées à un rôle mineur, empêchées de travailler dans de bonnes conditions d’information et découragées d’exprimer la moindre idée neuve. Certaines ne sont quasiment jamais convoquées, comme la commission environnement. Sur des projets qui vont marquer l’avenir de la ville, comme la réorganisation des bureaux communaux et le plateau de la gare, il est urgent de reprendre la concertation. Une composition plus citoyenne et un droit et même un encouragement à l’initiative seraient également les bienvenus.
-  le journal communal, l’Echo du Hain, fait la promotion, exclusive et caricaturale, des mandataires de la majorité. Heureusement, il met aussi en valeur des citoyens, des entreprises et des associations. Mais il ne respecte pas la loi dans la mesure où tous les groupes politiques n’y ont pas la parole. Pourtant, un journal communal qui incarne le débat démocratique et respecte l’intelligence du citoyen, c’est possible (voir le « Petit Tram » d’Ittre), pourquoi pas à Braine-l’Alleud ?
-  les réunions citoyennes, promises début 2007 sont organisées épisodiquement mais sont peu efficaces : manque de préparation, de structure, de pédagogie, de débat. Encore une fois, le citoyen n’y est pas vraiment invité à donner son point de vue sur les vraies questions qui se posent dans le « vivre ensemble » dans notre commune.

A Braine-l’Alleud demain, nous proposons que le débat démocratique reprenne la place qu’il mérite. Nous voulons redonner aux Brainois le goût de la politique. Nous montrerons que les programmes des partis démocratiques pour les élections de 2012 méritent d’être lus, comparés, et que chacun peut participer au débat sur l’avenir de notre ville et de nos villages. Nous sommes en route.

*

Ce communiqué en format .pdf pour impression :

PDF - 505.4 ko