Lu 19/12 - Adieux de Baudouin Van Overstraeten

La démission de notre conseiller communal Baudouin Van Overstraeten, justifiée par son prochain déménagement dans une autre commune, a été actée au Conseil communal de ce 19 décembre.
C’est lui qui a pris la parole pour un au revoir à ses collègues conseillers et adresser aux bourgmestre et échevins quelques recommandations pour une meilleure gouvernance à Braine-l’Alleud.
Voici son discours.

Publié le vendredi 23 décembre 2016

Monsieur le Bourgmestre,
Chers collègues,
Mesdames, Messieurs,

Je vous confirme donc ma démission comme conseiller communal du fait de mon déménagement en dehors de Braine-l’Alleud. 10 ans de mandat, cela ne pèse pas lourd par rapport à la longévité de certains d’entre nous au conseil communal. C’est pourtant déjà une belle tranche de vie, qui m’autorise sans doute à vous partager un bref regard en arrière. Je voudrais évoquer un bilan, composé de rares fiertés, de souhaits pour notre commune, d’un grand espoir et de remerciements.

Parmi mes motivations pour me lancer dans la politique locale, il y avait bien sûr le désir de porter haut le projet de l’écologie politique mais aussi mon souci de faire découvrir à mes enfants une certaine voie : leur montrer l’importance de s’engager pour la chose publique, la beauté du débat démocratique et, nettement moins drôle, la nécessité de pouvoir compter dans chaque lieu de pouvoir sur une minorité attentive qui assume le rôle éreintant de ‘chien de garde de la démocratie’. A l’heure du bilan, le jeu en valait-il la chandelle ?

Les résultats directs de notre travail de minorité constructive n’ont rien de spectaculaire, mais ils sont constants : il arrive qu’une de nos motions se voit votée par le Conseil, parfois une proposition d’aménagement du territoire est mise en œuvre par le Collège, un acte administratif est corrigé. Mais cela peut être aussi un grand projet, comme le plan de mobilité ou le site du Paradis, qui est revu à la lumière de nos remarques, même si personne n’en saura jamais rien en dehors de cette enceinte.

Je reste convaincu que notre apport dans ces débats, discret mais persévérant et respectueux des personnes, fait honneur à notre commune, et contribue – fût-ce modestement – à un mieux vivre ensemble à Braine-l’Alleud. Exceptionnellement, notre intervention a été visible et médiatisée, comme l’action que nous avons menée pour sauver les arbres remarquables du Parc du Centre, que je regarde chaque fois avec une certaine tendresse en constatant que ces vénérables centenaires sont toujours bons pour le service. Mais je n’oublie pas que ce succès n’a été possible que grâce à un large soutien des brainois, toutes convictions politiques confondues.

Au chapitre des souhaits, je tiens à vous rassurer, je ne vise évidemment pas la révision de tous les dossiers sur lesquels Ecolo n’a pas obtenu gain de cause : cela reviendrait à vous décliner notre vision du monde, voire notre programme électoral. Cela prendrait d’abord beaucoup de temps, et puis ce ne serait pas ajusté : la loi de la démocratie, c’est la majorité, et je peux admettre que le projet de société porté par Ecolo n’est pas soutenu tel quel par la majorité des brainois, du moins pas encore.

Mon souhait le plus cher pour notre commune est qu’elle connaisse une amélioration de sa gouvernance qui redonne confiance au citoyen et l’incite à se soucier plus de la gestion du bien public. Ce n’est pas vraiment un luxe, c’est même devenu une priorité absolue quand on voit les dérives auxquelles sont soumis aux quatre coins du monde des principes aussi fondamentaux que l’Etat de droit, l’alternance du pouvoir ou la séparation des pouvoirs et leurs conséquences dramatiques en termes de désaffection par rapport au politique. Voici donc mes souhaits.

Dans la Braine nouvelle, tous les documents préparatoires à l’ordre du jour du conseil communal sont digitalisés et mis à la disposition on line de l’ensemble de ses membres. Ceux-ci ont de même accès aux comptes et budgets qu’ils peuvent étudier au moyen d’une fonction comptable analytique. Quel brainois pourrait-il décemment se plaindre d’un tel gain d’efficacité et de qualité de travail ?

Les projets d’envergure sont exposés au conseil avant d’être finalisés par le collège. Les conseillers ont de plus accès à un tableau de bord détaillant les estimations financières de départ et l’évolution du coût réel de chaque projet significatif pour les finances communales. Qui aurait à perdre à une telle transparence ?

Tous les groupes du conseil communal ont accès à une tribune politique dans le journal communal, géré par un conseil de rédaction pluraliste. Et tous reçoivent les mêmes invitations à la vie publique de notre commune. Les 9.221 brainoises et brainois (sur 23.385 votes utiles,) qui en 2012 ont voté pour les partis de la minorité ont eux aussi droit à une représentation optimale dans toutes les activités de la commune.

Reste à vous partager l’espoir qui me prend d’un relèvement de la qualité du spectacle offert chaque mois en conseil communal, le dernier conseil de novembre étant assurément de ceux à oublier au plus vite. Je m’empresse d’ajouter que je considère qu’il s’agit là d’une responsabilité collective. Malgré tous les efforts que nous avons faits au groupe Ecolo pour tenter d’élever la qualité des échanges, force est de reconnaître globalement un échec : certains débats sont récurrents, le temps de parole n’est pas régulé en fonction de l’importance des points, la présidence de l’assemblée se trouve au cœur de la mêlée, ce qui rend impossible toute animation neutre de la réunion. Et rien n’est fait pour encourager le public à voir, entendre et à comprendre le débat démocratique : la plupart des acteurs sont invisibles depuis les rangs du public, le tableau électronique est mort depuis le millénaire dernier, la sono est – au mieux – imprévisible,… Alors, pour ses citoyens qui nous font l’honneur de se déplacer au conseil, Braine-l’Alleud peut assurément faire mieux et doit se ressaisir.

Je ne voudrais pas vous quitter sans adresser quelques remerciements. D’abord aux électeurs qui m’ont accordé leur confiance et qui me voient partir en cours de mandat. Je leur dis qu’ils peuvent, sans crainte, compter sur une relève de qualité au sein du groupe Ecolo. Merci ensuite au personnel de l’administration communale, qui m’a toujours accueilli avec la gentillesse personnifiée par Madame la Directrice générale. Une mention particulière pour la disponibilité et l’ouverture de Monsieur le Commissaire divisionnaire, avec qui j’ai pu mener de longs et passionnants débats. Merci évidemment au groupe Ecolo, avec qui j’ai eu le plaisir de partager un même idéal au long des mois et des années. Et merci enfin à tous les membres du Conseil, d’avoir supporté mes interventions, parfois très techniques, occasionnellement un peu longues, parfois redondantes et prévisibles sur des thèmes qui me tiennent à cœur comme les caméras de surveillance ou les recours systématiques devant le Conseil d’Etat.

Si je quitte Braine-l’Alleud, et si je ne compte pas me relancer dans la politique locale active, je ne renonce pas pour autant à mon combat citoyen, notamment pour une mobilité douce, qui me tient particulièrement à cœur, et pour une politique migratoire réaliste mais solidaire et respectueuse de la dignité humaine. Et c’est au nom de cet engagement que je me permets de vous adresser une ultime interpellation, en forme d’hommage à Jacquy Morael, qui vient de nous quitter et dont je reprends cette réponse qu’il avait chaque fois qu’on traitait les écologistes d’utopistes :

« L’utopie serait de croire que vivre comme aujourd’hui pourrait encore durer longtemps ».

Braine-l’Alleud, le 19 décembre 2016
Baudouin VAN OVERSTRAETEN