Lu 17/12 - Echos du Conseil Communal - Le budget 2013

Notre nouvelle équipe de 5 conseillers communaux s’est partagé le travail pour analyser les insuffisances du budget 2013 présenté par la majorité. Ecolo a soutenu la motion en faveur de l’ALE.

Publié le dimanche 27 janvier 2013

- Point 5 : les membres du Conseil communal sont invités à voter une motion dénonçant le démantèlement des ALE (agences locales pour l’emploi).
- Contexte : cette motion est introduite suite à la décision du gouvernement fédéral de ne plus financer les ALE et à l’absence de garantie que ces structures seront reprises au niveau régional. Le personnel et les activités de l’ALE brainoise sont donc menacés.
- Position d’ECOLO : nous soutenons la motion car les ALE constituent un outil efficace pour développer des initiatives locales en faveur de l’emploi.
L’avenir des ALE se joue actuellement dans l’hémicycle du gouvernement wallon. Si, à l’issue de ces discussions, l’ALE est maintenue à Braine-l’Alleud, nous préconisons

  • un soutien total de la commune afin que l’ALE puisse développer des projets qui aideront les 10% de travailleurs sans emploi que compte notre commune ;
  • un investissement en termes de personnel et de moyens pour garantir le bon fonctionnement de l’ALE.

*******

- Point 9 : les membres du Conseil communal sont invités à voter le budget communal 2013.
- Position d’ECOLO : nous avons voté « contre » car le budget ne prend pas en compte un certain nombre de dimensions que nous jugeons essentielles. Quelques exemples :

  • Mobilité : une grande partie du budget extraordinaire (3.750.000 € au total) est consacrée à la fluidité du trafic. Si nous pensons que certains investissements sont nécessaires (par exemple, le tourne à droite de Mont Saint Pont), nous regrettons la faible part consacrée à la sécurité des écoliers. Les réaménagements des abords d’écoles ne représentent que 2,4% du budget consacré à la mobilité (90.000 € au total). La création de pistes cyclables est à peine envisagée.
    Concernant le suivi du Plan Communal de Mobilité, un certain nombre de projets classés dans la rubrique des projets à réaliser à court terme ne sont toujours pas repris dans le budget (par exemple, amélioration de la circulation des bus aux heures de pointe chaussée de Tubize, chaussée d’Alsemberg et chaussée d’Ophain, réaménagement de l’axe de Mont Saint Jean pour favoriser la sécurité à proximité du Collège Cardinal Mercier).
    Quant aux villages, ils attendent aussi d’avoir des espaces publics améliorés et sécurisés.
  • Citoyenneté : aucune campagne d’envergure n’est initiée par la commune pour sensibiliser la population aux défis écologiques de demain.
  • Centre-ville : L’investissement le plus important de l’année 2013 va à l’aménagement du futur centre administratif dans le parc de l’alliance. Nous avons exprimé nos craintes face à ce « décentrage » et à l’abandon du centre-ville. D’autant que de nouveaux projets de centres commerciaux périphériques sont également à l’ordre du jour (projet Equilis, chaussée de Tubize et projet AXA au parc de l’Alliance). S’il est cohérent de mixer les fonctions dans les tous les quartiers, il ne faut pas pour autant laisser tomber le centre.
    C’est pourquoi nous pensons qu’il est urgent de réfléchir ensemble sur l’avenir du centre historique et d’envisager une large concertation citoyenne et politique sur le centre-ville, avant de procéder au déménagement de tous les services administratifs.
  • Enseignement : aucun investissement n’est prévu au budget 2013 pour le Grand Frêne à Ophain. La somme de 10.000 € inscrites pour les « achats de mobilier divers » semble bien maigre quand on connaît les problèmes d’infrastructure de l’établissement.
  • Emploi : aucun investissement, ni en personnel, ni en infrastructure, ni en projet prévu dans le budget 2013. Braine-l’Alleud, plus grande commune de la province du Brabant wallon, n’a pas de politique locale pour l’emploi, est absente jusqu’à présent des projets financés par la Région wallonne au travers des appels à projet du FOREM, n’a sur son territoire ni entreprise de formation par le travail, ni société d’insertion…
  • Subsides aux asbl et autres associations subventionnées : nous regrettons l’absence de critères transparents pour l’attribution des subsides aux associations de notre commune. Nous proposons d’établir des critères clairs, transparents et objectivables afin que la répartition des subsides se fasse sur une base plus transparente, plus prévisible et plus équitable, conformément aux pratiques d’une bonne gouvernance. Cette demande vient d’ailleurs du monde associatif lui-même.
    A titre d’exemple, la SPAG (organe regroupant et représentant les neuf mouvements de jeunesse de Braine-l’Alleud) en a fait la demande expresse dans un mémorandum remis à l’ensemble des acteurs politiques de la commune. Nous souscrivons pleinement à cette dynamique et souhaitons participer activement et de manière constructive à cette démarche de fond.