Lu 16/3 - Non au remblaiement du Foriest

Ecolo Braine-l’Alleud dénonce le nouveau projet de remblaiement de la carrière du Foriest au détriment de son biotope particulier. Communiqué de presse du lundi 16 mars 2015.

Publié le lundi 16 mars 2015

La société SODEWA a introduit une demande de permis unique d’environnement et d’urbanisme pour le réaménagement du site de la carrière du Foriest (à la limite de Braine-l’Alleud et de Wauthier-Braine, à proximité de l’hôpital psychiatrique Le Domaine) dont elle exploitait le fonds sablonneux depuis 2009. Ce permis ne peut être accordé que par la Région wallonne dans la mesure où deux communes sont concernées.

Le réaménagement consisterait à remblayer la carrière avec un million de m3 de terres inertes (déblais de construction) jusqu’à retrouver le niveau supérieur à la hauteur du Domaine et donc supprimer le relief très marqué des falaises sablonneuses et la végétation originale qui s’y développe. Le permis devrait aussi couvrir une zone de tri de déchets, où les terres seraient criblées pour en dégager la pierraille. Le permis est demandé pour 20 ans.

Or, la carrière se situe au sein d’un ensemble reconnu de grand intérêt biologique, et le permis accordé en 2009 prévoyait qu’aucune modification ne serait apportée au site après exploitation du sable.

Bien sûr, nous savons qu’il y a l’intérêt économique de déposer un million de m3 de terres, intérêt pour l’exploitant mais aussi pour la commune qui impose une taxe à la tonne de déchets déposés. C’est bien ce que nous redoutions dès la relance de l’exploitation en 2009. Le permis n’avait été accordé en 2009 qu’à la condition expresse de reconstituer une mosaïque de milieux sablonneux.

Le permis stipulait « après exploitation, tous les équipements et installations sont évacués mais aucune modification n’est apportée à la morphologie du site, à l’exception des aménagements indispensables à la sécurisation du site (en particulier à la périphérie de celui-ci) et à ceux autorisés par le DNF en vue d’améliorer l’intérêt biologique de celui-ci (création de petites buttes de sable ou d’éboulis...). »

Il s’agit donc pour nous d’une rupture de confiance.

Un comité d’accompagnement devait suivre la réalisation du projet et du réaménagement. Dans le dernier PV de ce comité, datant de décembre dernier, on peut lire l’étonnement de l’ADESA quant au non respect de cette condition d’exploitation et la position du Département Nature et Forêts de la Région wallonne qui n’est pas « franchement favorable » à ce réaménagement vu que les bénéfices du maintien du site en l’état sont « indiscutables » pour la biodiversité alors que le remblaiement aura des effets « aléatoires ».

L’association Natagora remet également un avis défavorable, estimant que « la qualité biologique du site remblayé sera alors nettement amoindrie par rapport à la qualité biologique actuelle, et ce, même en préservant la zone sud du site ».

Si la société SODEWA se targue de préserver la partie Sud du site et promet de déposer sur les futurs remblais une couche de sable pour recréer une lande à bruyères, nous nous permettons d’avoir des doutes sur la fiabilité de ses engagements à long terme et sur la possibilité réelle de recréer cet écosystème de lande à bruyères.

Comme le dit Natagora : « cela démontre à nouveau une perte d’intérêt biologique claire entre le projet de 2009 et celui de 2015 ».

En contestant ce permis, Ecolo Braine-l’Alleud dénonce le sacrifice d’un des sites les plus intéressants du Brabant wallon, un patrimoine naturel dont la commune pourrait d’abord être fière et qui pourrait avoir, en plus de sa fonction écologique, une fonction éducative et scientifique.

Nous demandons que le site soit nettoyé et sécurisé dans l’esprit de l’autorisation octroyée en 2009, et que le DNF, en collaboration avec des associations de conservation de la nature puisse proposer à l’exploitant un réaménagement qui renforce les qualités biologiques du site.

Nous espérons donc que la Région wallonne pourra obtenir un changement de cap pour ce projet.

A télécharger

Ecolo Braine-l’Alleud dénonce le nouveau projet de remblaiement de la carrière du Foriest

Communiqué de prese du lundi 16 mars 2015


Document PDF - 574.8 ko - ouvrir document