Lu 11/5 - Echos du Conseil Communal – Quels subsides pour les associations ?

Quelques points positifs dans la gestion communale mais les obstacles sont nombreux sur le chemin d’une gestion vraiment démocratique et vraiment soucieuse du durable...

Publié le samedi 23 mai 2015

Subsides aux associations

Le Conseil devait voter un règlement fixant la valeur des mises à disposition de matériel pour les associations.

Cela va du grand chapiteau aux petites tonnelles en passant par les barrières nadar et le tableau électrique de chantier. Cette grille de valeurs est élaborée non pas pour faire payer le prix aux associations, mais pour pouvoir chiffrer les avantages reçus par chacun dans un rapport annuel soumis au Conseil communal. Un règlement existait déjà pour l’occupation de locaux, mais pas encore pour le prêt de matériel.

Il est intéressant de savoir qu’en 2014, la commune a octroyé des susbides financiers pour 350.000 €, que l’occupation de locaux par les associations représente une valeur de 75.000 € et que le prêt de matériel (tel que valorisé par ce nouveau règlement) représente près de 50.000 €. Les listes qui nous sont fournies nous informent désormais sur ce que reçoit chaque association et les valeurs peuvent être très différentes.

A ce montage, il manque une pièce maîtresse : les critères d’attribution des subsides communaux, en argent comme en nature.
C’était le job de la Commission "Associations" qui a été mise en place à notre demande et qui était présidée par un conseiller de la majorité. Or celle-ci, après avoir beaucoup travaillé jusque mi-2014, a été "suspendue" suite à un différend entre majorité et Intérêts Brainois. Nous regrettons que la Commission n’ait pas poursuivi ses travaux jusqu’à l’objectivation des subsides.

En séance un débat a été lancé à ce sujet. Nous avons voté pour avec une abstention pour que soit notée au PV notre demande de relancer la Commission et de la faire aboutir.

La gestion "différenciée" des espaces verts

Notons en positif que la Commune va passer contrat avec une asbl spécialisée pour la réduction de l’utilisation des pesticides dans les espaces verts publics ; le contrat comprend l’inventaire des espaces verts, le bilan de leur gestion, la formation du personnel du service travaux et la recherche de solutions pour pouvoir se passer des pesticides.

Bonne nouvelle ! Nous avons à nouveau demandé que les services "environnement" et "travaux" collaborent plus étroitement.

Un accès à l’hôpital en transport en commun

Dans les divers, nous avons demandé que le Collège demande aux TEC BW d’étudier la possibilité de faire passer des bus à l’hôpital CHIREC, vu l’existence d’un nouveau rond-point et des nouvelles voiries en bas de la ville.

Le Bourgmestre a montré peu d’espoir dans une réponse positive du TEC. Il nous semble que c’est pourtant une nécessité que les visiteurs de l’hôpital puissent y accéder par les transports publics. Si le TEC ne peut envoyer des grands bus à l’hôpital, il serait dès lors indiqué qu’une navette communale y accède, si jamais elle voit le jour lors du déménagement du centre administratif.

Un circuit gare-hôpital-centre administratif serait bienvenu pour les Brainois.

L’avis de l’Union des Villes et Communes de Wallonie sur le projet de TTIP ( traité de libre échange UE-USA)

Le Bourgmestre et sa majorité avaient refusé de soutenir la motion introduite par Ecolo et IB sur le TTIP lors du dernier conseil. Il avait par contre voulu demander un avis à l’Union des Villes et Communes de Wallonie. Nous avons pu lui transmettre celui-ci, voté par le CA de l’UVCW le 21 avril dernier.

Cet avis met l’accent sur les risques d’atteinte aux services publics et à l’autonomie locale et est très critique sur le mandat de négociation sur le Règlement des différends entre investisseurs et Etats.

Le Bourgmestre a préféré s’appesantir sur les risques pour l’Union européenne d’être laissée pour compte au profit de la Chine, si le TTIP n’était pas signé ! Nous n’avons décidément pas le même modèle de société en tête !