Le budget communal 2011

A l’occasion de la présentation du budget Communal 2011, nos mandataires sont intervenus lors du Conseil Communal du 6 décembre 2010.

Publié le samedi 21 mai 2011

Monsieur le Bourgmestre,

Quatre points attirent particulièrement notre attention :

- La politique urbanistique de votre majorité, avec ses conséquences sociétales,
- Vos choix en matière de mobilité,
- Votre politique en matière d’économies d’énergie,
- La communication / participation.

1) La politique urbanistique de votre majorité, avec ses conséquences sociétales.

Tous les moyens sont bons pour augmenter le bas de laine de la commune.

- La vente du patrimoine immobilier se fait tous azimuts.
- Vous profitez d’une offre aux communes faite par Sedilec pour acheter des parts R à raison de 4.000.000 €, niant ainsi le rôle de mutualisation que peut opérer Sedifin, dont vous êtes pourtant le président, pour mettre en œuvre de grands projets de développement durable dont bénéficieraient toutes les communes du BW, y compris Braine-l’Alleud.
Et ce bas de laine n’est pas prévu pour développer la qualité de vie des Brainois et assurer aux nouvelles générations de pouvoir partager les bienfaits d’une ville à la campagne, mais il est accumulé pour construire un monument de prestige qui va concentrer tous les services administratifs au centre de la ville. Ce qui fait dire à un ministre socialiste en visite à Braine-l’Alleud que « c’est d’une part toute l’efficacité d’une administration qui s’en trouvera accrue, et tout le centre-ville qui s’en trouvera dynamisé ». Il n’est pas très valorisant pour notre administration de prétendre qu’il faut payer une telle ardoise pendant des années pour la rendre efficace et lui accorder d’entrer dans une « cité administrative » !
D’autre part, il faudrait nous prouver qu’une cité administrative est la bonne façon de dynamiser un nouveau centre-ville : allez donc à Bruxelles pour y trouver de l’animation après la fermeture des bureaux des grands ministères !
Et s’il faut inventer des bâtiments qui doivent rehausser la qualité architecturale de Braine, ECOLO défendrait avec enthousiasme la beauté de grands ensembles de logements modernes nés de l’imagination des nouveaux architectes qui arrivent à renouer les liens perdus avec la nature et les attentes des citoyens. Or l’accès au logement est le problème majeur de notre province minée par la spéculation foncière et ce n’est pas un accès plus facile aux services administratifs qui va rendre les Brainois plus heureux ! Nos jeunes ménages ont besoin de logements à une prix raisonnable avant d’avoir les moyens de devenir propriétaires. Et si la Régie s’intéressait davantage à cette attente citoyenne, cela ferait des rentrées futures pour notre commune plutôt qu’un gouffre financier pour une concentration administrative en plein cœur de ville.

De plus ce n’est pas la concentration des parkings au centre de la ville qui va aider la circulation dont tout le monde se plaint, spécialement aux heures de pointe : une chose est d’imaginer les voitures chacune dans leur petite boite bien protégée, une autre est de savoir comment les y amener ou les en faire sortir !

2) La mobilité.

Dans les priorités du plan communal de mobilité, les chiffres sont parlants et font de Braine, malgré la qualité du PCMBW, une ville rétrograde, encore centrée exclusivement sur le développement de la voiture comme moyen de mobilité inéluctable.
Pour la voiture : 3. 110.710 € ( 125.485.730 FB)
Pour la mobilité douce : 15.000 € (605.098 FB)
Nos positions sont claires à ce propos, les vôtres aussi. Nous n’avons rien à ajouter à ce constat.

3) Politique en matière d’économies d’énergie.

On parle bien de réajustement de crédits en matière énergétique pour 400.000 €, mais sur les 33.753.047 € (1.361.594.540 FB) d’investissements à l’extraordinaire, 121.500 € (4.901.297 FB) moins de 0,4 % seulement sont consacrées aux économies d’énergie ! Sans compter qu’on attend toujours une politique volontariste dans ce domaine et non un saupoudrage, à une époque où les mutations énergétiques mondiales sous la pression du développement de l’Inde et de la Chine, ne vont pas attendre Braine-l’Alleud pour continuer à évoluer.

4) Communication / Participation

Aucun budget important pour une campagne de communication sérieuse, quelle qu’elle soit. Il y a pourtant bien des sujets qui mériteraient que vous mobilisiez la population autrement que par de petites réunions de quartier pour savoir ce qui ne va pas ! C’était une des grandes priorités proclamée par le bureau d’études du PCM. On l’attend toujours !

Conclusions

Nous trouvons plus responsable de se consacrer aux vrais problèmes de la vie actuelle des gens : le problème du logement, des déplacements alternatifs, de l’ouverture la plus rapide possible de la piscine, de l’achèvement de l’académie de musique et dans le prolongement, de la création d’un nouveau centre culturel. Or, tant pour la piscine que pour les infrastructures culturelles, on entend bien dire que les finances de la RW sont rabotées, que des robinets se ferment et que des subsides se feront plus rares. Il est donc important de ne pas prévoir d’utiliser les fonds propres pour un bâtiment de prestige dont on n’ose pas imaginer ce qu’il coûtera en 2020 !... et dont ECOLO affirme qu’il ne sera pas le moyen de dynamiser le centre de BLA.