Le budget 2012 du CPAS

Les Conseillers Communaux ECOLO ont assorti leur approbation du budget 2012 du CPAS du commentaire suivant lors de la séance du Conseil Communal du 19 décembre 2011.

Publié le vendredi 30 décembre 2011

Notre lecture du budget du CPAS révèle une distorsion étonnante entre la qualité du travail de l’équipe, ses besoins croissants face à la situation de crise qui s’amplifie et la fixation du montant de la dotation communale.

Nous trouvons au CPAS une gestion rigoureuse, un travail continu de captage des subsides (tout au bénéfice des finances communales), de la créativité. Par nos contacts, nous avons des témoignages de beaucoup de désirs généreux et d’implications personnelles dans les services.

Nous ne comprenons pas que cette équipe puisse subir à chaque budget depuis plusieurs années, la raideur de la commune dans sa politique d’enveloppe fermée à ce point contraignante. Bien sûr, il y a des économies d’échelle et des collaborations entre commune et CPAS, mais il n’empêche que le déficit croissant de l’exercice propre entraîne l’épuisement du fond de réserve. La diminution des frais de fonctionnement est en totale contradiction avec les charges croissantes dont la presse nous informe depuis des mois.

Les compressions de personnel non remplacé, alors que les tâches deviennent plus nombreuses et plus difficiles à gérer, l’augmentation angoissante du prix de l’énergie, et bien sûr l’indexation des salaires, sont autant de signaux bien connus des CPAS dans tout le pays.

La dotation communale augmente de 83.170 € (+2,7%), une projection misérabiliste pour 2012 ! Quand on sait que pour 2011, la dépense supplémentaire en matière de sanctions de chômage à elle seule s’est élevée en charge nette à 65.000 € !

Cette situation est d’autant plus choquante que nous sommes une commune riche, qui diminue son IPP, qui a de grands projets urbanistiques. Et pourtant, si on considère la participation des Brainois à la dotation communale au CPAS, cela représente 80,77 € par citoyen, alors qu’elle est de 116 € dans les autres communes de même catégorie. Si on remonte à 2002, la contribution de chaque habitant était de 80,83 €. Imaginez qu’il y a 9 ans de cela ! La situation était loin d’être aussi critique qu’aujourd’hui.

C’est dire que nous sommes scandalisés de constater combien à Braine-l’Alleud nous vivons encore dans l’ancien régime, avec de vieilles rengaines pour justifier l’écart qui se fait pire qu’ailleurs entre les nantis comme nous qui sommes bien au chaud, à l’abri des angoisses de fins de mois et ceux qui n’ont pas ou n’ont plus accès aux ressources pour vivre simplement une existence digne. Moins de personnes et moins de moyens pour accompagner les plus fragilisés de nos concitoyens est un choix politique qui ne fait pas honneur à notre commune.

Nous votons oui pour ce budget eu égard au travail de l’équipe.

Maryse Stengele
pour le groupe ECOLO