La position d’ECOLO Braine-l’Alleud sur le Contournement Ouest

Dans le cadre de l’enquête publique organisée sur base du décret du 6/02/2014 sur la voirie communale, le groupe ECOLO Braine-l’Alleud a remis le vendredi 25 mars l’avis suivant.

Publié le dimanche 27 mars 2016

Notre groupe s’oppose à la voirie de contournement ouest selon le tracé proposé.

I. Tout d’abord pour des raisons de principe d’aménagement du territoire et de mobilité

A l’heure où plus que jamais nous devons nous tourner vers des modes de vie, de production et de consommation « bas carbone », en référence aux engagements pris par nos Etats à la conférence de Paris sur le Climat, et aux engagements pris par la commune elle-même dans sa récente motion « climat », nous pensons que la politique de mobilité doit viser en premier lieu à orienter la demande de déplacements vers d’autres modes que le trafic routier et concentrer les investissements publics vers des alternatives au trafic routier.
On ne résout plus les problèmes de trafic en ouvrant de nouvelles voiries, qui tôt ou tard sont à nouveau saturées.
C’est la localisation des nouvelles activités et fonctions urbaines qui doit être repensée en fonction de la proximité des gares et il faut réorienter la demande de transport de façon très volontariste vers d’autres modes :

  • d’une part en les rendant efficaces, fréquents, confortables et sûrs, qu’il s’agisse de bus, navettes ou vélos ;
  • d’autre part en leur réservant tant que possible des voies propres.

II. Ensuite, sur base de notre analyse du trafic à Braine-l’Alleud

Dans le cas qui nous occupe à Braine-l’Alleud, si nous reconnaissons le besoin de désengorger le centre et la chaussée de Tubize et de rendre l’hôpital plus accessible, nous doutons que le contournement prévu soit la solution pertinente :

  • 1. L’analyse du PCM nous montre que les flux sur la chaussée d’Alsemberg et sur la chaussée de Tubize sont très importants et que le rond-point de Mont Saint Pont est un nœud ralentissant ces flux. Néanmoins, nous n’avons pas lu d’analyses sur les destinations de ces véhicules. Combien de véhicules venant du sud de Braine-l’Alleud passent par ces voies pour aller au zoning de la chaussée de Tubize ? Il est évident qu’une grosse partie du flux va vers le Nord et Waterloo ; la première mesure à prendre n’est-elle pas de réaliser le tourne-à-droite au carrefour de Mont Saint Pont ?
  • 2. Le trafic de transit qui fait une diagonale sud-est nord-ouest (qui se rend ou vient du zoning d’activités économiques de la vallée du Hain) n’a aucun intérêt à traverser le centre de Braine, il passe partiellement par Lillois et Ophain, par la rue du Try qui est déjà une forme de contournement… Si les véhicules sont souvent guidés par des GPS ignorants du terrain, ce sont ces modèles de GPS sur lesquels il faut agir.
  • 3. Le trafic de transit peut aussi passer via le ring Est et Ouest. Une signalisation adéquate évitant à des camions de se retrouver au centre de Braine ne peut-elle être négociée avec le SPW routes de Wallonie, pour qu’ils restent sur le ring ?
  • 4. Pour relier la gare au zoning, un aménagement de l’ancienne ligne 115 pourrait répondre à une partie des besoins. Bien sûr, il est urgent d’y aménager un itinéraire cyclable confortable mais on pourrait aussi y faire circuler des navettes ou minibus sur une voie unique. Ce n’est pas irréaliste puisque la rénovation de cette ligne pour y installer un tram/train léger a été envisagée par la Région wallonne. Voilà un investissement vraiment « bas carbone » !
  • 5. La proposition de l’échevin « en attendant de réaliser la partie 2 du contournement » consistant à orienter le trafic depuis l’Alliance vers la rue Longue et la rue au Gué pour rejoindre le rond-point de la Goëtte, nous paraît sans fondement objectif.

III. Ensuite en raison du tracé choisi

Le tracé proposé suit, non pas des voiries existantes mais des chemins de terre ou sentiers, entourés de talus boisés. La largeur de la voirie envisagée aboutira à d’importants remblais-déblais et ce serait tout un maillage écologique et de promenades qui serait détruit.

Ce tracé laisse penser que toute la zone agricole qui y sera incluse serait vouée à l’urbanisation tôt ou tard. Nous serions opposés à une extension urbaine sur toute cette superficie, même si nous pouvons être d’accord avec une urbanisation proche du centre et conforme aux balises du Schéma de structure.

Une variante Est avait été envisagée dans le plan communal de mobilité (p 36 des propositions « barreau ouest »). Cette variante avait le mérite de coller plus au tissu urbain et de desservir les établissements Thyssen… mais traversait également la zone agricole le long du Hain.

Une vraie démarche démocratique aurait été de proposer plusieurs variantes et d’ouvrir un débat à ce sujet. Est-il trop tard pour ce faire ?

IV. Enfin parce que nous sommes opposés à l’ouverture d’une nouvelle ZAE le long du Hain

La justification de ce contournement repose sur l’hypothèse de l’ouverture de 32 has de nouvelle zone d’activités économiques suite à un changement au plan de secteur. Cette nouvelle ZAE n’est pas justifiable

  • pourquoi augmenter encore les problèmes d’accès des zonings existants ?
  • pourquoi condamner des terres agricoles de haute valeur agronomique et biologique (prairies humides, bordées de rangs et bouquets d’arbres) ?
  • alors que de nombreuses parcelles sont inoccupées ou/et en vente dans le zoning actuel ;
  • alors que d’autres zones sur notre commune font l’objet d’un projet de ZAE également, mieux situées par rapport au ring et au chemin de fer.

V. Mais nous sommes ouverts à une réflexion sur :

  • l’accessibilité de l’hôpital, et en particulier par les transports publics TEC (proposition déposée en commission de circulation),
  • l’aménagement de « chaînons manquants » entre l’hôpital et la chaussée de Tubize,
  • la mise à disponibilité de terrains pour les entreprises.

Voir d’autres éléments d’information utiles pour participer à l’enquête publique sur notre page ici.