La gouvernance autrement : chiche ?

Nous voilà arrivés aux deux tiers de la mandature. Plus que jamais, c’est en termes de propositions et de projets qu’Ecolo Braine-l’Alleud envisage le futur et souhaite rassembler toutes les énergies positives.
Edito de l’Echo-Logique de novembre 2016
- Benoit Thomas, Conseiller communal

Publié le samedi 29 octobre 2016

Notre souhait : approfondir un projet solidaire, alternatif et réaliste, qui réinstaure l’harmonie entre l’homme et la nature. Un projet que nous voulons exhaustif aussi. Bref, un vrai et beau projet pour notre territoire urbain et rural !

Aux deux tiers de la mandature, c’est le moment de considérer avec un œil critique les réalisations de la majorité en place. Bien sûr, nous nous sommes inscrits, lorsqu’il nous en a été laissé la possibilité, dans une démarche participative et positive. Le travail accompli au CPAS en témoigne. Nous avons pu également influencer certaines réalisations, comme le futur Paradis où nous avons accompagné une réflexion collective dont certaines idées ont été retenues par la majorité.

L’idéal atteint cependant bien trop rapidement certaines limites : certains choix de la majorité comme le projet de contournement routier « bas carbone » (sic !) ou encore le refus démagogique de toute éolienne sur le territoire de Braine-l’Alleud, montrent un blocage regrettable des mentalités face aux défis écologiques auxquels chacun se conscientise davantage de jour en jour.

Que dire également à propos des promesses faites par la majorité actuelle en campagne électorale et ayant trait à la bonne gouvernance plus particulièrement si ce n’est que l’heure est plutôt à la déception ? Il n’est pourtant nullement question ici de moyens financiers mais bien de volonté et peut-être plus encore d’honnêteté à l’égard des Brainois. Promettre la main sur le cœur ne suffit pas !

  • A quand une tribune politique pour tous les conseillers communaux, notamment dans les médias de la Commune ?
  • A quand le dépassement du « service minimum » dans le processus de concertation des habitants sur les aménagements de plaines de jeux, sur les aménagements de quartiers ou pour les grands projets qui impacteront Braine-l’Alleud pour plusieurs décennies ?
  • A quand la mise sur pied d’un Conseil communal de la jeunesse, en sus de celui des enfants ?
  • A quand la diffusion en live des réunions du Conseil communal, ce « parlement » à l’échelle communale, sur le site internet de la Commune comme cela peut se faire ailleurs ?

Braine-l’Alleud ne devrait pas être une ville « qui se dirige comme une société » mais bien une commune qui se co-gère, en concertation étroite avec ses habitants, comme un lieu le vivre ensemble, un lieu où le bien vivre est LA priorité numéro 1.

Bien sûr, tout est encore jouable en deux ans et il ne sera jamais trop tard pour nous. Alors… chiche ?