Avis favorable pour le projet éolien d’Aspiravi

Le groupe ECOLO Braine-l’Alleud serait fier que notre commune contribue à la production d’énergies renouvelables sur son territoire, pour autant que l’implantation des éoliennes soit judicieuse.

Publié le mercredi 28 octobre 2015

Nous sommes à la veille de la conférence de Paris sur le climat qui va être décisive sur la capacité de l’humanité à maîtriser les effets du changement climatique. Le recours aux sources d’énergies renouvelables doit passer de l’exception à la règle et tous les pays cherchent à valoriser leurs ressources propres pour diminuer la dépendance au énergies fossiles, sources de conflits et de pollution. Le recours au nucléaire est de plus en plus mis à mal, tant ses risques sont avérés et les centrales belges sont « au bout du rouleau ». La Wallonie s’est fixé un objectif de production d’énergie renouvelable en 2020, tout en réduisant de 30% les émissions de gaz à effet de serre en Région wallonne. Face à ces évidences, le recours à l’éolien comme une des solutions susceptibles de garantir à terme notre approvisionnement électrique, n’est pas contestable.

Bien sûr, il est facile de dire « mettons-le en mer » ou « pas chez nous, ailleurs ». Mais un minimum de sens civique et la nécessité de ne pas trop dépendre des régions voisines, imposent de considérer que chaque territoire peut et doit apporter sa contribution à la part d’énergies renouvelables à produire. Le groupe ECOLO Braine-l’Alleud serait fier que notre commune contribue à la production d’énergies renouvelables sur son territoire, pour autant que l’implantation des éoliennes soit judicieuse.

Le projet Aspiravi

Réduit à deux éoliennes, et implanté à proximité de l’échangeur autoroutier, là où les dégradations visuelles et sonores de l’environnement sont déjà fortes, le projet actuel nous paraît très acceptable. Au niveau visuel, il impacte peu de maisons d’habitation ; les infrastructures autoroutières, leur importance visuelle, sonore, polluante, sont telles que l’adjonction de deux mâts éoliens à l’ensemble ne provoque pas de nuisance supplémentaire. Le site classé de Bois-Seigneur-Isaac est protégé par son environnement arboré, et si on aperçoit les éoliennes de certains endroits du village, nous ne pensons pas qu’on puisse parler d’une atteinte grave au paysage ; les habitants des deux maisons les plus exposées de Bois Seigneur ne sont pas gênés par le projet.

Quant au site du Lion, gardons raison : il ne va pas être sérieusement impacté par des éoliennes situées à plus de 6 kilomètres et au-delà d’un paysage urbanisé. Nous regrettons que les photomontages affichés partout par certains opposants ne reflètent pas la réalité des implantations éoliennes réellement envisagées.

Nous comprenons que des riverains directement impactés réagissent. Et tout mandataire public se doit d’être attentif à minimiser les nuisances qu’ils subissent. De même, nous serons attentifs à la mise en œuvre de toutes les mesures proposées par l’auteur de l’étude d’incidences pour la protection de la faune sauvage (oiseaux et chauve-souris). Nous avons néanmoins quelques questions à poser à l’auteur de projet et pourrons en fin d’enquête publique, être plus précis sur quelques points qui nous paraissent insuffisamment développés (par exemple : le raccordement externe, des données sur le potentiel productif, etc.).

Enfin, nous voyons dans ce projet l’opportunité d’un gain financier tant pour la commune que pour ses habitants, sous la forme d’une prise de participation publique à l’investissement, éventuellement accompagnée d’une coopérative citoyenne. Nous proposons donc que l’avis de la commune mentionne explicitement cette modalité, comme la commune de Nivelles vient de le faire pour un projet éolien sur son territoire. Pourquoi ne pas s’en inspirer dans l’intérêt de tous et de la planète ?

Pour le groupe ECOLO Braine-l’Alleud, Roland Massart et Thérèse Snoy, conseillers communaux