Nos propositions

Nos propositions pour une vraie politique énergétique volontariste
- Alejandra Miguel Reynoso et Corentin Roulin, secrétaire politique

En 2007, le groupe ECOLO de Braine-l’Alleud avait déposé une motion au conseil communal dans le but de fixer des objectifs clairs permettant de réduire les émissions de CO2 de 20% en 2012.

Nous proposions des actions concrètes pour y arriver en agissant sur différents leviers : chauffage, électricité, carburant, règles urbanistiques pour les nouvelles constructions et les rénovations importantes, mesures de soutien aux ménages qui s’engagent dans les actions d’économie d’énergie (isolation, changement de chaudière, panneaux solaires…).

Aujourd’hui, cette politique énergétique volontariste s’impose plus que jamais notamment parce que les prix ne cessent de grimper et que les réserves des ressources énergétiques dans le monde sont limitées. Par ailleurs, les émissions de gaz à effet de serre continuent à augmenter, provoquant une augmentation de la température moyenne dont les premiers effets sont déjà visibles (tornades, inondations, sécheresse…).

Plusieurs communes se sont engagées dans des programmes ‘énergie ou climat’ dans l’intérêt de leurs habitants et pour le bien du patrimoine communal.
Braine-l’Alleud n’est pas une petite commune : si elle s’engage dans une politique volontariste et ambitieuse, elle peut faire la différence en mobilisant tous ses moyens et tous ses citoyens.

Une commune qui compte

Ce que demande avant tout le défi de l’énergie et du climat, c’est qu’on s’en occupe, et qu’on s’en occupe sérieusement.

Agir dans ce domaine est aussi économiquement sensé. Plutôt que de réagir aux crises en subissant les hausses de prix de l’énergie qui les accompagneront, anticipons et donnons-nous un objectif à la hauteur du défi planétaire : nous proposons une réduction de 90% de nos émissions de carbone à l’horizon 2050.

Trois conditions pour réussir :

  • avoir un plan : établir le bilan carbone actuel de la commune et un cadastre de l’énergie puis se donner une feuille de route à court, moyen et long termes ;
  • mobiliser tous les acteurs  : sous l’impulsion d’un échevinat dédié à cet agenda, agir avec les trois composantes que sont les ménages, les entreprises et le pouvoir public local ;
  • aller plus loin  : une approche uniquement défensive ne suffira pas, visons la mise en œuvre de l’ensemble du potentiel renouvelable dans un but de véritable indépendance énergétique.

1. Avoir un plan

Un programme de réduction de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre, ce sont des mesures précises, un échéancier crédible, associé à des moyens budgétaires et d’évaluation.

On prévoira en premier lieu de réaliser un bilan énergie et CO2, de manière très rigoureuse en ce qui concerne les activités relevant de la sphère communale ; on s’inscrira parallèlement dans une perspective à long terme en utilisant des outils comme la « Convention des Maires » ou un Agenda 21 local.

Comment suivre la bonne exécution de notre plan ? Nous proposons de créer un budget et un compte communaux « énergie et CO2 ». Ils permettront de décider chaque année des actions nécessaires pour garder le cap.

2. Mobiliser tous les acteurs : le pouvoir public local, les ménages, les entreprises

Nous proposons d’identifier clairement une compétence échevinale « énergie » au sein du Collège, de créer un service avec des conseillers spécialisés amenés à intervenir sur deux fronts : d’une part dans la sphère communale (commune, CPAS, écoles…) et d’autre part au service des citoyens et des entreprises.

La commune doit donner l’exemple d’une utilisation rationnelle de l’énergie, elle peut agir sur la consommation énergétique de son parc de bâtiments mais aussi sur son parc de véhicules ou sur les déplacements de ses employés ou encore sur l’éclairage public.

Commençons par un audit énergétique des bâtiments digne de ce nom puis mettons en œuvre toute la panoplie des actions possibles : sensibilisation et formation dans tous les services, participation des élèves dans les écoles, développement des énergies renouvelables (le solaire, par exemple) et, bien sûr, intégration des normes les plus actuelles dans les cahiers des charges : bâtiments passifs en construction neuve, norme « basse énergie » pour les rénovations, Ecoscore pour les véhicules, etc.

Le projet de sobriété énergétique, voire d’indépendance, sera celui de tous à Braine-l’Alleud, la commune devra jouer un rôle de facilitateur auprès des habitants dans leurs propres démarches :

  • informer et accompagner : permanence énergie, actions de sensibilisation mais aussi service d’accompagnement des investissements privés (aide pratique à l’évaluation de devis, vérification de travaux) avec une attention particulière, via le CPAS, pour les ménages précarisés ;
  • aider : compléter les aides fédérales et régionales par des aides locales, en particulier pour l’isolation et les équipements de chauffage, ce qui n’est pas le cas actuellement.

En tant qu’autorité publique, la commune pourra aussi peser sur l’évolution des consommations d’énergie et des émissions de CO2 dans la sphère privée en mobilisant des moyens d’analyse et de régulation :

  • cadastre « énergie » des logements publics et privés mis en location accompagné d’incitants à l’amélioration de leur qualité énergétique ;
  • adaptation des outils urbanistiques et de planification : permis d’environnement, d’urbanisation (ancien permis de lotir), d’urbanisme, plans de mobilité ou d’aménagement du territoire.

Le monde économique local a lui aussi un rôle à jouer et une opportunité à saisir, non seulement en tant que consommateur mais aussi en tant qu’acteur.

Nous proposons que la commune aide les entreprises brainoises à réaliser des économies d’énergie en leur apportant une aide concrète en information et en accompagnement, comme pour les ménages. Elle devrait aussi jouer le rôle de relais vers les autorités responsables du développement économique (intercommunales…) pour maximiser les synergies potentielles qui seraient inexploitées.

Mais nous pourrions aussi cartographier les flux d’énergie et de matières sur notre territoire et, en repérant les besoins complémentaires de différentes entreprises, faire émerger, dans le dialogue, des réponses communes et avantageuses du point de vue environnemental et financier, notamment par des achats groupés.

D’autre part, nous proposons que la commune aide les petites et moyennes entreprises actives dans le secteur des techniques spéciales du bâtiment en faisant connaître leur expertise, en les utilisant dans des projets coordonnés par elle et en les incitant à développer de nouveaux savoir-faire.

3. Aller plus loin

Produisons nous-mêmes, ensemble et localement, notre propre énergie ! En tant que commune rurale, nous bénéficions d’un potentiel de mise en valeur des énergies renouvelables et de la cogénération que nous proposons de mobiliser.

Quelles sont les possibilités ? La commune pourra agir comme simple facilitateur, comme partenaire ou comme relais d’initiatives citoyennes ou encore comme initiateur de projets dans les domaines suivants : bio-méthanisation, éolien, solaire thermique et photovoltaïque, co-génération bois, réseau de chaleur…

Synergie

Dans tous les cas, nous ne pourrons relever le défi de l’énergie que par la synergie que nous redéfinissons joyeusement comme la conjonction intelligente et solidaire de toutes les énergies !

Et nous parlons ici d’un défi essentiel, d’une ampleur rarement vue mais également très exaltant, notamment dans sa dimension collective : nul ne peut le réussir seul.

De plus , nous pensons que ce défi de l’énergie et du climat peut nous servir, à Braine-l’Alleud, de colonne vertébrale dans un autre projet, dont le besoin nous parait tout aussi impérieux à l’échelle de notre commune : celui de repenser la manière de gérer le « bien commun » brainois.

  • Pour plus d’efficacité (arrêter les gaspillages, aller à l’essentiel du service aux citoyens).
  • Pour plus de responsabilité (faire des économies, se préparer aux évolutions futures).
  • Pour plus de solidarité (assumer notre part de l’effort planétaire, travailler avec tous, citoyens et entreprises).
Energie : Synthèse des propositions d’ECOLO Braine-l’Alleud
Document PDF - 287.2 ko - ouvrir document - ouvrir document blank