Braine-l’Alleud ignore les grands défis de société et la nécessité de la transition écologique. Bilan des promesses non tenues agrémenté de quelques unes de nos propositions de 2012 qui restent d’actualité.


Même si on réalise de « grands » projets, comme la piscine, même si nous bénéficions d’une « fiscalité paradisiaque », même si on sait organiser des événements fastueux et en tirer gloire, la gestion de notre bonne ville de Braine et de ses campagnes est marquée par un repli frileux face aux défis sociaux et écologiques et par une vision restrictive de la démocratie…

Lire la suite : le texte intégral de l’article publié en version courte dans l’Echo-Logique d’avril 2016 est donné en annexe.

Share This